Problématiques des écoles de saint Herblain : compte rendu de l’audience avec l’IEN de Saint Herblain

mardi 25 mai 2021
par  SNUipp 44
popularité : 11%

Au début de cette année scolaire 2020-21, de nombreuses problématiques nous sont remontées par des collègues exerçant dans les écoles de Saint-Herblain :
- des problème relevant de la commune : remplacement d’ATSEMs, bâtis scolaire, communication problématique
- des problèmes relevant de l’Éducation nationale - liés ou exacerbés par la crise sanitaire : remplacement de PE, communication avec l’IEN

Le SNUipp-FSU44 et SUD organisent une action médiatique devant la Mairie en octobre et proposent d’échanger avec la Mairie et l’IEN de la circonscription.
La réponse apportée alors est le pourrissement avec refus de rencontrer les représentant.es du personnel.

Alors que la situation ne s’améliore pas, une nouvelle demande d’audience est formulée en mars par le SNUipp-FSU, SUD et aussi la CFDT.

Il a fallu une conférence de presse le 11 mai devant la Mairie pour obtenir enfin une réponse positive de l’IEN. Quand à la Mairie, on attend toujours...

Ce 21 mai, les représentant.es du SNUipp-FSU et de SUD ont pu porter les revendications des collègues travaillant sur Saint-Herblain.

1) Les moyens humains :
- Les collègues ont constaté rapidement dans l’année des problèmes de remplacement d’ATSEM qui les mettent en difficulté, mais aussi des difficultés pour assurer le nettoyage quotidien des locaux, des cadences infernales en restauration le midi.

- Pour les personnels Éducation Nationale, il a manqué de nombreux remplaçant.es.
Des AESH, des ATSEM, des services civiques ont du « surveiller des classes ».
Il aurait fallu embaucher largement avant la rentrée de septembre comme l’ont fait nos voisin·es Italien·nes et Espagnol·es. Au contraire de ça, le gouvernement a refusé d’entendre les demandes de la FSU et le non-brassage n’a pas été possible. De nombreuses élèves sont renvoyé·ees chez eux faute de remplaçant.es à Saint-Herblain et partout sur le département.
Les ESS sont presque toutes placées après le temps scolaire – allongeant d’autant les journées dans un contexte sanitaire qui épuise déjà les personnels.
Pour l’IEN, il est aussi possible de placer malgré tout l’ESS en journée mais que la personne en charge de la direction et le/la titulaire de la classe n’y soient pas ensemble (l’un·e d’eux ou d’elles prenant la classe).

- Pour les RASED, nous avons dénoncé l’injonction faite à ces personnels de faire des remplacements. Cela n’est pas dans leurs missions et il est intolérable pour les élèves qui ont des suivis de se les voir supprimer.

Pour l’IEN, il y a bien eu des problèmes de remplacement mais ce n’est pas à elle d’en être la porte-parole. Nous ne sommes pas surpris·es de cette réponse, mais pour le SNUipp-FSU44 c’est bien à tous les niveaux qu’il faut réagir pour pointer les défaillances du système et trouver des solutions pour le bien-être des élèves et des agent.es.
Quant aux personnels RASED, l’IEN précise que cela s’est fait une fois au volontariat.
Heureusement que nous sommes monté·es au créneau par des courriers à l’Inspection académique car cette première aurait peut-être eu des suites sur Saint-Herblain.
Et le volontariat, on voit bien ce qu’il peut-être dans un système où sévissent des méthodes de new-management libéral , certain.es collègues ne se sentent pas de refuser. Pourtant, ils et elles le devraient.
Nous avons aussi alerté sur le RASED à Saint-Herblain car plusieurs postes manquent :
un poste E est vacant sur la Bernardière, un.e collègue en arrêt n’est pas remplacé.e à l’année car le DASEN refuse toujours les remplacements RASED...

2) Les locaux scolaires 
Certains collègues ont vécus – ou vivent encore des problématiques lourdes :
- une toiture dangereuse aux Grands-Bois,
- des fuites à la Rabotière,
- des températures glaciales pendant l’hiver à Soleil Levant,
- des problèmes d’amiante qui ne sont pas priorisés,
- des délais d’intervention extrêmement longs pour des petits travaux.

Quant aux dédoublements prévus pour les GS l’an prochain, l’IEN n’a pu nous répondre car elle n’avait pas les chiffres. Mais ce qui s’annoncerait pour la Rabotière, c’est un refus de dédoublement car la Mairie ne voudrait investir dans des locaux. Pour le SNUipp-FSU44, c’est une inéquité intolérable !

La Mairie empêche aussi les collègues de faire leur travail correctement en leur imposant de quitter la classe à 17h00. On voit qu’ils vivent dans un autre monde et ne connaissent pas la réalité de la profession. Quand corrige-t-on les cahiers, range-t-on sa classe et installons ce qui servira pour la suite ? Comment faire quand on travaille sur des compléments de service et que l’on doit rendre la classe et les cahiers utilisables pour le lendemain ?
La seule réponse de l’IEN est que les locaux appartiennent à la Mairie – on le savait déjà - et qu’une salle reste disponible dans l’école – oui mais pour faire quoi ?

3) la communication
Elle semble fortement dégradée avec la Mairie – la preuve en est le refus répété de nous recevoir.
Mais l’exemple des Conseils d’école est parlant également. Pourquoi les élu.es présent.es ont toujours l’air de découvrir les demandes de travaux et n’ont jamais de réponses à apporter le jour de l’instance ?

Quand aux relations entre l’IEN et la Mairie, ce qui nous inquiète très fortement, c’est de savoir que cette année, plusieurs collègues qui ont exprimé des critiques envers la Mairie ont ensuite été convoqué.es ou été appelé.es.
Les collègues veulent tout simplement des conditions de travail normales pour permettre la réussite de leurs élèves. Il serait intolérable que l’IEN fasse le choix de les faire taire par la terreur
Bien au contraire, pour le SNUipp-FSU44, elle se devrait en tant qu’IEN de les soutenir dans leurs relations avec la ville de Saint-Herblain. Nous serons extrêmement vigilant·es sur tout ces points !


Annonces

ADHÉSIONS - SE SYNDIQUER EN LIGNE

GIF - 26.6 ko

Espace CHSCT-D 44


ESPACE Néo
(PES, T1, T2, T3, T4,...)


FACEBOOK SNUipp-FSU44