NE LAISSONS PAS BLANQUER DÉMANTELER L’ÉCOLE PUBLIQUE

vendredi 21 mai 2021
par  SNUipp 44
popularité : 5%


La dégradation de l’Ecole publique s’accélère. Le COVID n’en est pas le seul responsable même si le virus a empêché le travail d’équipe, les projets ... et a creusé les inégalités dans les apprentissages.
Le ministre de l’Education Nationale, par son impréparation, sa volonté de laisser se dégrader l’Ecole, voire de l’accélérer, est le responsable de beaucoup des maux dont enseignant·es et élèves souffrent.

En quatre ans, nos conditions de travail n’ont connu aucune amélioration, bien au contraire.
Pas un des pans de notre métier ou de l’École est épargné, la liste qui suit n’est malheureusement pas exhaustive :

- Il a voulu mettre les enseignant·es au pas avec l’article 1 de la loi de la confiance
Dans le département, les personnels se sont largement mobilisés pour s’y opposer !

- Il a mis fin au dispositif Plus De Maîtres·ses Que De Classe que la profession plébiscitait
Dans le département, plus de 40 de ces postes ont ainsi été supprimés. Il n’y a plus un seul PDMQDC en Loire Atlantique sans évaluation de l’utilité reconnu par toutes et tous.

- Sous son ministère, le nombre de places au concours n’a cessé de baisser entraînant un manque d’enseignant·es.
Dans le département, le manque de personnels est criant notamment avec la crise sanitaire sans que le nombre de place au concours n’augmente significativement.

- Pour y pallier, cette année notamment, l’éducation nationale a fait appel à des contractuel.es.
En Loire Atlantique 60 devaient être recruté.es. La précarisation de notre profession est en marche. Trop peu de candidat·es, peu de recrutement, des contrats de période à période et des personnels parfois en difficultés sur leur affectation ou dans la préparation du concours.

- La volonté d’imposer un statut pour les directrices et directeurs et d’instaurer un supérieur.e hiérarchique dans les écoles est toujours d’actualité. La loi Rilhac risque d’être adoptée, ce qui signifie la fin programmée de la souveraineté du conseil des maitres.ses.
Les personnels de Loire Atlantique se sont largement mobilisé pour dire non au statut hiérarchique dans l’école mais pour des moyens supplémentaires (emploi statutaires aide à la direction, temps de décharges, véritable allégement des taches,...)

- Il a la volonté de mettre au pas des enseignant.es à qui l’on distribue des « guides », au mépris de leur expertise, les renvoyant à de simple exécutant.es comme lors de l’obligation de passation des évaluations nationales.
Blanquer veut transformer le métier en uniformisant les pratiques pédagogiques, en se focalisant sur les fondamentaux ("lire, écrire, compter et respecter autrui") tout ceci sous couvert des neurosciences.
Dans le département, les enseignant·es en REP et REP+ se voient imposés méthodes et manuels voir même niveaux de classes dans le cadre des CP et CE1 100% réussite.

- Attaque contre l’école dite "maternelle" pour la transformer en école pré-élémentaire.

- Une formation continue souvent imposée, déconnectée et appauvrie, resserrée sur les fondamentaux.

- Fin du paritarisme, avancement soumis à des quotas, mouvement des personnels en toute opacité, gestion individuelle.
En Loire Atlantique, les représentant·es des personnels et les personnels subissent de plein fouet la loi de transformation de la fonction publique. L’équité et la transparence sont oubliées malgré le travail de fourmis des élus SNUipp-FSU44 pour une défense collective des personnels : mouvement, promotions, formation.
Le SNUipp-FSU44 impose le paritarisme en intervenant sans cesse auprès du DASEN (audiences, groupe de travail, instances,...) sur la gestions collectives mais aussi sur les situations individuelles.

- La fin programmée de l’Éducation Prioritaire.
A la rentrée, dans notre département sera mis en place les Contrats Locaux d’Apprentissage. Cette contractualisation se fait à moyens extrêmement réduits, difficilement vécues par les écoles désignées volontaires. Seul le surplus de travail lié à la mise en place d’un projet apparait !

Il n’est pas possible de faire croire au ministre de l’éducation nationale que nous avons baissé les bras et que ce qu’il nous impose depuis quatre an ainsi que ses projets à venir nous laissent indifférent·es !
Le SNUipp-FSU propose son PLAN D’URGENCE POUR l’ECOLE

- Recréer le dispositif «  Plus de maîtres que de classes  » avec 6 enseignant·es pour 5 classes  ;
- Consacrer 10 % du nombre total d’emplois au remplacement des enseignant·es absent·es ;
- Réengager des moyens pour la formation des enseignant·es  ;
- Reconstituer les RASED et les compléter quand il manque des postes, sur la
base de 1 000 élèves maximum par secteur d’intervention  ;
- Augmenter les décharges pour toutes les directions d’écoles en janvier 2020.
- Revaloriser les grilles indiciaires de 150 points, soit 700 € par mois en début de carrière et de façon dégressive jusqu’à 100 points, soit 70 € par mois en fin de carrière
- Améliorer la progression dans la carrière  : accélération aux 6 e et 8 e échelons pour tou.tes, passage automatique aux différents grades basé sur l’ancienneté.
- Doubler l’ISAE et l’étendre à tous les PE
- Doter chaque PE d’une indemnité d’équipement de 500 € par an pour prendre en compte le coût des dépenses liées à l’activité professionnelle (équipement, connexion internet, consommables, matériels pédagogiques…

Venez débattre en RIS le 26 mai du plan d’action du SNUipp-FSU44.

FAISONS ENTENDRE NOS VOIX, au mois de juin, le SNUipp-FSU44 organise et participe à plusieurs mobilisations

- Mercredi 26 mai : RIS : venez débattre en présentiel à Nantes et St Nazaire des mobilisations à construire collectivement pour le mois de juin.Article et modalités dans cet article
- Jeudi 3 juin : Grève AESH (modalités en attente)
- Samedi 5 juin : : Mobilisation à Nantes pour la défense de l’éducation nationale et pour porter un plan d’urgence pour l’école 200 postes pour la Loire Atlantique (horaire et lieu à venir)
- mercredi 9 juin : : Dépôt des demandes de rendez-vous à la médecin de prévention à la DSDEN (horaire à venir)
- mardi 15 juin : Mobilisation pour la défense du service public d’éducation

FAISON ENTENDRE NOS VOIX, NE LAISSONS PAS BLANQUER DETRUIRE L’ECOLE PUBLIQUE


Annonces

ADHÉSIONS - SE SYNDIQUER EN LIGNE

GIF - 26.6 ko

Espace CHSCT-D 44


ESPACE Néo
(PES, T1, T2, T3, T4,...)


FACEBOOK SNUipp-FSU44