CAPD recours PPCR : entre mépris et mascarde

lundi 17 mai 2021
par  SNUipp 44
popularité : 10%

Mardi 11 mai 2021 s’est tenue une CAPD pendant laquelle étaient présentés les dossiers des collègues qui avaient fait un recours afin de voir leur avis final de rendez-vous de carrière révisé par l’administration.

Le SNUipp-FSU44 été contacté par plusieurs collègues pour défendre leur dossier. Les représentant.es du personnel ont donc avec force et arguments, soutenu et demandé au DASEN de revenir sur son avis. 

Lors de cette CAPD, les délégué.es du personnel ont été les témoins d’une véritable mascarade du travail paritaire et les enseignant.es, les victimes du mépris de notre hiérarchie. Abritée derrière les écrans, notre administration s’est appliquée à passer comme message à la profession : inutile de contester le jugement de votre chef, le temps du paritarisme est révolu.

Mascarade quand le DASEN se félicite du peu de recours demandés, preuve selon lui, de la qualité du dialogue entre les IEN et les enseignant.es. Mais le peu de recours ne reflète pas la réalité dégradée du métier car de nombreuses et nombreux collègues sont en colère quand ils et elles reçoivent l’appréciation et les commentaires des IEN suite à leur rendez-vous de carrière. C’est nier la réalité du terrain, méconnaître les enseignant.es : nos collègues sont épuiséé.es, découragé.es d’avance de la réponse qui va leur être faite.

Mascarade du PPCR lui même. Il n’y aura jamais plus de 30% des collègues ayant eu un RDV de carrière qui bénéficieront de l’avis "excellent", quelle que soit l’implication et la qualité de leur travail. La grille d’évaluation, découverte le jour de la CAPD, fait loi : Il faut avoir moins de 3 croix dans les items "satisfaisant" et 0 "A consolider" pour obtenir "Très satisfaisant", quelque soit l’échelon.

Mépris, quand devant l’évidence de la qualité du travail des collègues qui ont fait des recours, le DASEN a donné une fin de non recevoir. Pire, il est allé chercher des détails dans les rapports des IEN pour justifier le fait de ne pas revenir sur les avis prononcés.

Mépris quand la réponse du DASEN aux courriers de recours des collègues se traduit par une lettre type sans aucune réponse apportée aux questions posées par les enseignant.es.

Mépris du travail paritaire puisqu’à aucun moment les arguments du SNUipp-FSU44 n’ont été pris en compte.

Mépris du travail paritaire et des personnels car les réponses aux questions diverses sont très évasives, laconiques et incomplètes.

Mépris du travail paritaire quand il nous est annoncé vers la fin de la réunion que celle-ci va s’arrêter dans 4 minutes puisqu’il n’y a eu que deux heures de "réservées" sur la plateforme.

Le distanciel est une arme très efficace pour les hiérarchies, quelque soit le milieu professionnel, il est impossible de demander une interruption de séance par exemple ! Ce que nous avions pu faire il y a deux ans pour signifier au DASEN que son mépris était injurieux.

Les collègues qui avaient fait des recours ont été prévenu.es à l’issue de la réunion.

Cette instance est désormais dévoyée par notre administration départementale. La profession doit dès l’an prochain poser des recours sans hésitation. Le SNUipp-FSU y travaillera pour proposer des outils adéquats pendant la période de réception des rapports des rendez-vous de carrière afin que ceux-ci soient le plus nombreux possible. Même s’il y a peu de chance que les recours aboutissent, nous ne pouvons laisser perdurer cet autoritarisme qui dessert le service public en dépréciant le travail et l’engagement des collègues. ce sera sans aucun doute une manière efficace de répondre au mépris de notre hiérarchie.


Annonces

ADHÉSIONS - SE SYNDIQUER EN LIGNE

GIF - 26.6 ko

Espace CHSCT-D 44


ESPACE Néo
(PES, T1, T2, T3, T4,...)


FACEBOOK SNUipp-FSU44