CLASSES SANS ENSEIGNANT·E : le "démerdentiel" a ses limites ! | Réactions syndicales

lundi 26 avril 2021
par  SNUipp 44
popularité : 10%

Le calendrier est tenu... Quoi qu’il en coûte...
La rentrée se fait, comme annoncé il y a 3 semaines, dans nos écoles ce lundi 26 avril.
La situation sanitaire reste néanmoins critique, ce qui contraint le gouvernement à modifier pour la énième fois le protocole en vigueur dans les établissements scolaires, avec une dernière mise à jour de la FAQ mise en ligne ce 23 avril.

Depuis des mois, la FSU demande la fermeture de la classe dès le premier cas COVID avéré. Le ministre semble avoir enfin entendu, mais que de temps perdu et de vies mises en danger !
https://www.snuipp.fr/actualites/posts/protocole-renforce-au-milieu-du-gue

La fermeture de la classe en cas d’absence non remplacée de l’enseignant·e et l’interdiction de la répartition des élèves, que nous exigeons depuis le début de la pandémie a été actée par le ministère lors d’une réunion avec le SNUipp-FSU.
Ainsi peut-on lire dans la FAQ en ligne : " Dans les écoles, lorsqu’un enseignant absent ne peut, malgré le renforcement des moyens de remplacement, être immédiatement remplacé, les élèves ne peuvent en aucun cas être répartis dans les autres classes. L’accueil des élèves est alors suspendu dans l’attente de l’arrivée du professeur remplaçant ".

L’application effective de cette mesure est aujourd’hui questionnée concrètement dans les écoles, à l’aune du manque de remplaçant·es toujours criant.
Le SNUipp-FSU 44 va à ce sujet interroger le DASEN pour connaitre la répartition départementale des 5000 postes de remplaçant·es promis à l’échelon national.
A quelle hauteur précise se fera "le renforcement des moyens de remplacement" en Loire Atlantique ?

Car il s’agit bien une nouvelle fois de doter les écoles des moyens nécessaires pour affronter cette pandémie, et continuer d’enseigner tout en protégeant les élèves et les personnels.
Les équipes dans les écoles ne peuvent se satisfaire de "trouver une organisation interne jusqu’à l’arrivée de ses parents" !!

Dans ce contexte, le SNUipp-FSU44 invite à :
- Réactiver la consigne en cas de non-remplacement dans le cas d’une absence prévue.
La veille du jour de l’absence prévue, à l’heure de la sortie des classes, si aucune information n’a été transmise quant au remplacement de l’enseignant·e, alors les familles peuvent être prévenues du non-accueil de leur enfant le lendemain.
- Réactiver la consigne en cas de non-remplacement dans le cas d’une absence non-prévue.
Non-accueil des élèves dès le premier jour de non-remplacement.
- Afficher à destination des parents le texte de la FAQ
" Dans les écoles, lorsqu’un enseignant absent ne peut, malgré le renforcement des moyens de remplacement, être immédiatement remplacé, les élèves ne peuvent en aucun cas être répartis dans les autres classes. L’accueil des élèves est alors suspendu dans l’attente de l’arrivée du professeur remplaçant ".
- Transmettre aux parents les coordonnées de la circonscription si cela est nécessaire
Notamment pour demander un justificatif de fermeture de la classe de leur enfant à faire valoir auprès de leur employeur.
- Interpeler l’IEN pour l’avertir de la situation de non-remplacement,
- Renseigner l’enquête non remplacement
https://framaforms.org/alerte-aux-non-remplacements-1613466319
- Remplir une fiche RSST dès lors que les conditions de travail sont dégradées
Difficultés relationnelles avec les familles, gestion des élèves dont l’enseignant·e n’est pas remplacé·e, situations dans lesquelles les AESH ou services civiques seraient détourné·es de leurs missions...

La question de la fermeture de classe (que ce soit en cas de covid avéré, ou de non-remplacement) va être centrale dans les jours et semaines à venir.
Nous vous invitons à nous contacter pour toute question ou difficulté rencontrée.


Ce prisme ne doit pas occulter l’ensemble des revendications portées par le SNUipp-FSU dans son Plan d’Urgence Pour l’École, qui demeurent plus que jamais d’actualité. Nous continuons de demander :
- Les moyens d’assurer les remplacements
- Des créations de postes
- Une amélioration significative de la politique de tests
- L’équipement des locaux en capteurs de CO2
- La fourniture de masques chirurgicaux aux élèves et aux personnels.
- La vaccination de tous les personnels volontaires qui travaillent dans les écoles, collèges et lycées.

Elle doit se concrétiser rapidement et être étendue à tous les personnels particulièrement exposés. C’est une mesure d’intérêt général.
A ce sujet, la FAQ ministérielle précise : "Lorsque la prise de rendez-vous pour se faire vacciner n’est pas possible hors du temps de service, il est possible de bénéficier d’une ASA pour se rendre à son rendez-vous." Ne pas hésiter à nous solliciter en cas de difficulté à ce sujet.
Les annonces de ce jour de la DSDEN proposant des créneaux jeudi et vendredi prochains de 9h20 à 17h25, avec les difficultés du non remplacement et le non brassage sont une nouvelle preuve, s’il en fallait encore, de l’impréparation, de l’inconséquence mais surtout de l’ignorance des conditions de travail des élèves et des personnels.

Le SNUipp-FSU44 posera la question au DASEN lors de l’audience que nous avons demandée vendredi 23 avril et communiquera les réponses qui lui seront données.


Annonces

ADHÉSIONS - SE SYNDIQUER EN LIGNE

GIF - 26.6 ko

Espace CHSCT-D 44


ESPACE Néo
(PES, T1, T2, T3, T4,...)


FACEBOOK SNUipp-FSU44