DIRECTION D’ECOLE : le ministère tente de...

lundi 22 mars 2021
par  SNUipp 44
popularité : 3%

Malgré le rejet massif de l’ensemble de la profession d’avoir un supérieur·e hiérarchique au sein des écoles, la député Rilhac tente une nouvelle fois d’imposer sa proposition de loi. Elle a été amendée et votée par le Sénat et Mais la navette parlementaire n’est pas terminée et nécessite un nouveau passage à l’assemblée ou en commission mixte parlementaire.
En son état l’autorité hiérarchique n’est pas inscrite dans la loi mais elle la permet.
Ainsi, les sénateurs et sénatrices ont fait ajouter en parlant de la directeur ou de la directrice qu’« Il dispose d’une autorité fonctionnelle permettant le bon fonctionnement de l’école et la réalisation des missions qui lui sont confiées. » Et dans la foulée ils et elles ont tenu à supprimer le passage qui indiquait que la directrice ou le directeur « n’exerce pas d’autorité hiérarchique sur les enseignants de son école. ».

Le SNUipp-FSU refuse tout projet qui diviserait la profession en conférant à la direction un statut et un rôle hiérarchique relevant d’une conception managériale. La notion d’équipe doit être consolidée avec des moyens impartis. Néanmoins, le statut-quo n’est plus tenable. Des mesures urgentes et ambitieuses sont indispensables, en manière de temps de décharge, de formation, de recrutement de personnel d’aide administrative au fonctionnement de l’école et de rémunération.

Ci dessous, un lien vers l’article du SNUipp-FSU.
https://www.snuipp.fr/actualites/posts/direction-d-ecole-le-senat-tente-de-faire-sa-loi


Annonces

ADHÉSIONS - SE SYNDIQUER EN LIGNE

GIF - 26.6 ko

Espace CHSCT-D 44


ESPACE Néo
(PES, T1, T2, T3, T4,...)


FACEBOOK SNUipp-FSU44