TEST SALIVAIRES : Où en sommes nous ?

mardi 2 mars 2021
par  SNUipp 44
popularité : 2%

Le SNUipp-FSU a interpellé le ministre et dénoncé les modalités de mise en œuvre des tests salivaires qui livrent une fois encore les PE à eux-mêmes. Le ministre a assuré, lors d’un déplacement en Haute Saône ce 1er mars, que "chacun est dans son métier, évidemment les tests sont réalisés par des personnels de santé", précisant toutefois que "le reste des personnels de l’éducation nationale peuvent être volontaires pour aider dans la supervision vis-à-vis des enfants ou le suivi administratif". Si la substitution aux personnels de labo par les enseignant.es est écartée, la logistique impensée et non préparée comme l’ambition réduite demeurent… Le SNUipp-FSU attend des réponses claires.

PDF - 106.1 ko
Lettre du SNUipp-FSU au ministre

Ce Jeudi 4 mars, toujours rien au niveau départemental !!!
Il semble que ce Ministre ne soit pas à court d’idées lorsqu’il s’agit d’instaurer la précarité en lieu et place d’une véritable politique de santé scolaire.
Ainsi, a-t-on appris [toujours via la presse] que J.M. Blanquer va "recruter" 1 700 médiatrices et médiateurs afin "d’aider à réaliser des tests COVID en milieu scolaire"...

Verbatim des propos du Ministre :
"À partir d’aujourd’hui nous allons recruter 1.700 médiateurs (étudiant·es en médecine, en pharmacie ou dans d’autres domaines) de façon à appuyer les personnels mobilisés pour réaliser ces tests."

Ainsi, le démerdentiel se poursuit et s’aggrave...
Quid des locaux, du temps, de l’organisation, de la surcharge de travail de direction, de l’information aux parents, ... ?!?
Il est surtout clair que fermer les écoles, c’est d’abord, du point de vue du pouvoir, ralentir la sacro-sainte économie... Le "quoi qu’il en coûte" si cher au Président de la République est alors bien concret.

Quoi qu’il en coûte aux soignant·es et à l’hôpital public,
quoi qu’il en coûte aux jeunes, aux étudiant·es et aux précaires,
quoi qu’il en coûte aux enseignant·es et aux AESH,
quoi qu’il en coûte des libertés publiques et des droits,
quoi qu’il en coûte du climat et de l’avenir,
la "croissance" doit être sauvée...
Or, des classes qui ferment, ça empêche les parents d’aller bosser ! CQFD.

Face aux prescriptions des DASEN dans les départements, le SNUipp-FSU rappelle le cadre et son argumentation :

  • 1-Qui peut faire passer les tests ?
    La possibilité de réaliser un tel examen est limitativement définie par le code de la santé publique et les dispositions règlementaires qui en font l’application.
    Même si dans le cadre de la lutte contre le covid des dérogations ont été décidées, il n’étend pas pour autant cette compétence aux enseignants. Sur ces bases, toute personne autre que celles limitativement citées dans ces textes qui procéderaient à ces tests, relèveraient de « l’exercice illégal des fonctions de biologiste médical est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende ».
    De ce point de vue, la supervision ne saurait être une manière détournée de faire procéder indirectement à des tests par les enseignant.es.

Le devoir de d’obéissance est alors écarté du fait du caractère illégal de la demande.

  • 2-Organisation administrative
    La mise en place administrative de ces prélèvements (recueil des cartes vitales, gestion des listes avec les numéros de Sécurité Sociale, gestion des cartes vitales transmises par les parents, étiquetage des tubes de récupération de salive, …) ne peut revenir à l’équipe enseignante. Pour rappel, seul un nombre restreint de professionnels, au titre desquels les laboratoires, peuvent avoir accès au numéro de Sécurité Sociale. Un organisme désirant collecter ce type de renseignements doit au préalable procéder aux démarches juridiques nécessaires et notamment déclarer ce recueil auprès de la CNIL.
    Le SNUipp-FSU attend des réponses du ministère.

L’organisation et la réalisation du nettoyage et de la désinfection des lieux de tests ne peuvent être prises en charge par les directrices, directeurs ou enseignant.es.

Si votre école est concernées par ces mises à disposition de tests salivaires, n’hésitez pas à nous contacter : snu44@snuipp.fr ou 02 40 35 96 63.


Annonces

ADHÉSIONS - SE SYNDIQUER EN LIGNE

GIF - 26.6 ko

Espace CHSCT-D 44


ESPACE Néo
(PES, T1, T2, T3, T4,...)


FACEBOOK SNUipp-FSU44