Plan de forma(ta)tion continue 2020-2021

lundi 22 juin 2020
par  SNUipp 44
popularité : 3%

Que dire d’autre que ce que nous répétons chaque année.

Le SNUipp-FSU dénonce les contraintes qui pèsent sur la formation continue. Réduite aux seuls fondamentaux et basée sur les résultats aux évaluations nationales, elle ne permet pas de remplir son rôle : enrichir les pratiques et les connaissances des enseignant·es afin que l’ensemble des élèves puissent en bénéficier.
.
Au vu du plan de formation présenté lundi 15 juin par l’administration, le SNUipp-FSU44 s’interroge sur le nombre de PE adjoint.es qui bénéficieront réellement du temps de formation car, à la lecture du document, les enseignant.es en charge de direction et les CPC seront les principaux et principales bénéficiaires. L’objectif est de construire leur identité professionnelle : il est vrai que leurs missions vont sérieusement évoluer puisque ce sont eux qui assureront l’essentiel de la formation continue sur les 18h d’animation pédagogique et lors des stages maths et français.
C’est par ailleurs un véritable retour en arrière qui va s’opérer : chaque CPC aura une dominante (maths ou français). Il ou elle consacrera 60 % de son temps à la formation continue.

Le SNUipp-FSU dénonce l’utilisation des constellations proposées dans le plan Villani-Torossian qui donnent l’illusion de répondre aux besoins du terrain mais n’ont pour autres d’objectifs que de formater la pédagogie des collègues.

Cette année, le retour des collègues a été globalement positif sur ce dispositif mais nous redoutons leur dévoiement lorsque les constellations orientées nous vous le rappelons que sur l’enseignement des maths et du français, seront chapeautées par les CPC qui vont recevoir une formation spécifique pour mener à bien les objectifs gouvernementaux à savoir ancrer l’école du socle qui renvoie à une conception linéaire et simpliste des processus d’acquisition des savoirs et des compétences. La compétence devient le but à atteindre, le socle délaisse la structuration de la pensée.

Toutes les recherches montrent que les formations informatives et/ou modélisantes n’apportent rien. Les seules actions de formation continue efficaces sont des formations-action, réflexives, définies à partir des besoins, de la demande et non à partir d’offres pré-établies, purement institutionnelles.
Le SNUipp-FSU réclame le retour des stages de longue durée qui répondent aux attentes de nos collègues car ils donnent le temps nécessaire pour acquérir une réflexivité sur nos pratiques tout en réactualisant nos connaissances sur les apprentissages des élèves.

Une offre de formation parcellisée et dominée par les exigences institutionnelles reflète avant tout un besoin de piloter des réformes imposées à la profession mais délaisse les préoccupations de l’exercice de notre métier qui évolue en permanence.

Pour le SNUipp-FSU la formation continue ne doit pas s’appuyer sur les évaluations nationales mais elle doit permettre :
de développer des compétences de réflexivité,
de réactualiser ses connaissances,
d’échanger entre collègues sur nos pratiques en croisant les regards,
d’acquérir de nouvelles compétences techniques (TICE, LVE...),
de s’enrichir des regards d’autres professionnels dans le cadre de formations conjointes en favorisant les échanges entre pair·es, en allant voir travailler d’autres enseignantes et enseignants, en associant enseignantes et enseignants, chercheuses et chercheurs.
Elle doit s’inscrire dans une continuité avec la formation initiale par des stages de formation et des modalités renouvelées d’accompagnement formatif.
La transformation de l’école repose, entre autres, sur la formation continue. C’est la ligne adoptée par tous les pays qui ont réformé avec succès leur système éducatif.

DIVERSES INFORMATIONS

En raison de la crise sanitaire, de nombreux stages n’ont pas pu avoir lieu : seuls les stages statutaires seront reportés (stage directrice/directeur et formation CAPPEI). Pour tous les autres stages non effectués, les jours seront défalqués.

Pour les collègues qui bénéficieront du temps de formation maths/français en constellation, une part non négligeable se fera à distance.

Il y aura 4 constellations par circonscription (l’objectif du ministère étant d’aller jusqu’à 6). Chaque constellation comptera 8 PE. Il y aura un total de 104 constellations sur le département dont 2 seulement pour l’ASH.

POUR CONCLURE

Lors de ce CDFC mené à distance, nous nous sommes demandé·es si notre hiérarchie parlait de notre métier !
Dans leur dispositif de formation continue : où est la place des enseignant·es ?
C’est navrant d’entendre parler de formation continue sans parler des besoins des personnels et des élèves !

D’année en année, la participation aux stages syndicaux du SNUIPP-FSU 44 augmente. C’est un droit dont les collègues s emparent. Ainsi dès la rentrée prochaine, nous vous proposerons à nouveau différents stages répartis sur l’année scolaire. Nous réunissons 400 collègues par an. Ceci montre que les collègues sont en demande de formation et qu’ils et elles souhaitent pouvoir choisir son contenu en fonction de leurs propres besoin. Seule la formation choisie peut être bénéfique à notre enseignement.


Annonces

Accès CHSCT-D 44


ESPACE ECOLE CARTE SCOLAIRE


Facebook & Twitter



SE SYNDIQUER EN LIGNE

GIF - 26.6 ko