Professeur.e des écoles stagiaire : Que faire quand les injonctions sont contradictoires ?

vendredi 20 mars 2020
par  SNUipp 44
popularité : 3%

Il n’a pas fallu attendre la crise sanitaire pour que les PES (Professeur.es des écoles stagiaires) se rendent comptent de la problématique d’avoir un double statut d’enseignant.e stagiaire et d’étudiant.e.

Mais en ce moment, ils et elles sont même soumis à des injonctions contradictoires par les institutions qui les accueillent chacune la moitié de la semaine : l’Université via l’INSPE qui exige que ses personnels restent confinés à leur domicile, et la DSDEN qui a émis un certain nombre d’ordres et de contre-ordres. En effet, ils et elles ont tout d’abord eu, comme tout le monde, des informations contradictoires sur la nécessité ou pas d’être présent.es dans leurs établissements scolaires. En outre, les directives ministérielles n’étaient pas claires et les différentes circonscriptions et directions n’avaient pas les mêmes exigences.
 
Aujourd’hui encore, certaines directions permettent de rester à domicile mais certaines circonscriptions obligent à être dans les écoles. Les stagiaires n’osent pas protester de peur de ne pas être titularisé.es en fin d’année et/ou de se faire mal voir par les équipes.
 
Mardi, l’IEN-A a précisé que les stagiaires étaient sous la responsabilité du DASEN.
Qu’ils et elles étaient sous l’autorité de l’IEN sur les temps de classe et sous l’autorité de l’INSPE sur le temps de la formation.
Il leur est demandé d’assurer la continuité pédagogique à distance sur leurs jours de travail de classe et il leur est dit qu’ils peuvent se porter volontaires pour accueillir les enfants du personnel soignant au sein d’une école sur ces mêmes jours.
 

Les choses tendent maintenant à se préciser suite à l’audience avec le DASEN mercredi et suite au CHSCT ministériel de vendredi
Ce dernier a déclaré :
- Qu’il faut consolider les modalités du télétravail école par école.
- Que la présence physique de tous les agents et agentes dans les écoles n’est pas nécessaire, que l’on soit stagiaire ou titulaire.
- Qu’ils veulent que les écoles soient ouvertes à certains moments de la journée pour permettre aux familles qui n’ont pas accès aux outils numériques de venir chercher le travail des enfants en format papier. Les permanences ne sont pas obligatoires tous les jours. La FSU s’oppose fermement à cette demande qui va à l’encontre de celle du premier ministre et des instances de santé de réduire les contacts à ce qui est vraiment nécessaire. Pour nous, l’essentiel est la santé de tous et toutes !
- Qu’il est important de garder le contact avec les familles. Une nouvelle demande du recteur est de contacter les familles régulièrement par téléphone. Pour la FSU, ce sont les collègues qui sont les mieux ) même de savoir quand appeler des familles et combien de fois.
 
Néanmoins, c’est le moment pour que l’Institution montre pleinement sa confiance dans les équipes enseignantes et qu’elle se préoccupe partout de protéger les personnels en charge des enfants des soignant.es : savon, essuie-main en papier, gel, masques, etc.

Des ressources à disposition
Le SNUipp-FSU propose de se faire le relais des ressources qui sont mises à disposition des familles et des élèves pour cette période de mise en sommeil des écoles. C’est ICI.


Annonces

Accès CHSCT-D 44


ESPACE ECOLE CARTE SCOLAIRE


Facebook & Twitter



SE SYNDIQUER EN LIGNE

GIF - 26.6 ko