CFDT et UNSA, ravis de la crèche ou idiots utiles ? Les deux, mon premier ministre.

dimanche 12 janvier 2020
par  SNUipp 44
popularité : 2%

Alors comme cela, il suffit d’un courrier d’E Philippe pour que tout soit merveilleux. Un courrier qui indique, non pas la retrait de l’âge pivot, mais sa suspension. Il acte aussi que « le projet de loi prévoira que le futur système universel comporte un âge d’équilibre », lequel « constituera un des leviers de pilotage collectif du système dans la durée ». Le premier ministre donne trois mois aux organisations syndicales et patronales pour régler le financement de sa loi sur le système universel par points. Mais, il précise bien que la solution ne pourra être ni la baisse des pensions ni la hausse des cotisations. Le MEDEF a déjà annoncé qu’il refuserait toute augmentation de cotisations, trop content de cette loi, de se gaver toujours d’argent public et de régressions sociales. Ne reste qu’une seule alternative : l’âge pivot.

Où est donc le compromis, l’avancée majeure dont se félicitent la CFDT et l’UNSA ? La connivence entre ces organisations et le gouvernement étaient jusqu’à samedi de couloir, maintenant elle est bien réelle et se fait sur le dos de l’ensemble des salarié.es des secteurs privé et public, des futur.es et actuel.les retraité.es, des jeunesses.

Ce jeu de dupes auquel participent deux organisations dites de défense des salarié.es est inadmissible. La philosophie de la loi reste la même : baisse des pensions, recours à la capitalisation, fin des régimes spéciaux.

Il n’y a pas d’autres alternatives qu’à se battre pour obtenir le retrait de ce projet de régressions sociales. Les jours à venir sont cruciaux et nous devons, toutes et tous, rester mobilisé.es, dans les grèves et les manifestations avec les secteurs qui reconduisent. Collectivement et majoritairement, toutes et tous dans l’action les 14, 15 et 16 janvier et au-delà.


Annonces

Accès CHSCT-D 44


ESPACE ECOLE CARTE SCOLAIRE


Facebook & Twitter



SE SYNDIQUER EN LIGNE

GIF - 26.6 ko