Comte-rendu Groupe de Travail Stages à candidatures individuelles

Le groupe de travail sur les stages à...
mercredi 9 octobre 2019
par  SNUipp 44
popularité : 3%

Le groupe de travail sur les stages à candidatures individuelles a eu lieu le mardi 8 octobre 2019.

GT stages à candidatures individuelles
08/10/2019

Présentation du barème
C’est un paramétrage national. Il est calculé comme suit :
(( nombre de jours de formation +8)/4)/ancienneté générale
Chaque enseignant·e ne peut obtenir plus de 24 heures de formation pour une année.

L’administration regrette en préambule qu’un nombre important (105/534) de candidat·es retenu·es lors des formations 2018/2019 ne se soient pas présenté·es à leur stage.
Parmi les 105 absent.es, 35 se sont désisté·es en raison d’autres engagements proches ou de congés. Le recours à la liste supplémentaire a donc pu être fait.
Mais les collègues qui n’ont pas signalé leur non participation ont fait perdre des moyens de stages et de remplacement.
Cette année la liste des candidat·es retenu·es sera donc adressée aux IEN pour éviter les doubles sollicitations (stage à public désigné et stage à candidatures individuelles) et il sera demandé aux collègues de prévenir au plus tôt de leur absence.

Présentation stages 2019/2020
Contrairement à l’an passé où les stages duraient 1 jour, cette année les stages proposés sont essentiellement de 2 jours.
49 stages proposés dont 35 stages de 2 jours, soit 664 places offertes.
2077 candidat·es. (contre 2833 en 218/2019)
598 candidat·es sont retenu·es.
Cette année aucun stage n’est annulé, aucun n’est fusionné et certains stages font largement le plein.

Par contre l’administration regrette le manque d’intérêt pour les stages sur les apprentissages fondamentaux en maths et français.
Le SNUipp-FSU fait remarquer que la formation en circonscription (animations pédagogiques ou stages imposés) est déjà exclusivement centrée sur ces sujets, la demande des collègues se reportent donc sur d’autres thématiques toutes aussi essentielles.

Certains thèmes sont effectivement demandés par les collègues (arts visuels, climat scolaire) alors que l’offre ne suit pas mais l’IA répond que sauf modification des moyens dédiés à la formation, il est impossible de répondre à la demande. C’est bien là un des problèmes. Le SNUipp-FSU rappellent que la formation continue reste insuffisante, le nombre de candidat·es en est la preuve.

Pour chacun des stages 20 collègues sont retenus. Alors que les demandes sont parfois bien supérieures au nombre de places :
- 65 candidat·es pour le stage S’exprimer et créer.
- 111 candidat·es pour la scolarisation des élèves allophones.
- 54 candidat·es pour le stage Projet de classe, d’école, en EDD.
- 121 candidat·es pour L’EPS, pour construire le respect d’autrui.
- 86 candidat·es pour Former à la complexité du monde à travers l’histoire.
- 385 candidat·es pour Mémoire, attention, organiser la différenciation.
- 63 candidat·es pour Croiser les enseignements et les pratiques
- 63 candidat·es sur les langues vivantes au C3, 43 au C2.
- 77 candidat·es pour l’oral à la maternelle.
- 218 candidat·es en EMC pour Coopération et conseils d’enfants.
- 166 candidat·es sur Le climat scolaire : gestion des conflits.
- 54 candidat·es pour les révisions des gestes de premiers secours.

Cela montre bien que la demande des collègues existe, même si l’IA déplore le peu d’enthousiasme sur la maîtrise de la langue (17 candidat·es), l’écrit à la maternelle (25 candidat·es)...

Climat scolaire, c’est une préoccupation de très nombreux collègues.
L’IA souhaite, nous dit-on, y attacher beaucoup d’importance. Il a gardé un poste de formateur EMC climat scolaire qui suit les équipes en difficulté avec des élèves très difficiles au plus près. Pour l’IA , la réponse est certainement à trouver dans d’autres modalités que la formation. l’IA souhaite engager un travail sur les élèves qui posent problème dans les classes.
Nous ne pouvons qu’être d’accord, les conditions de travail, les RASED complets en font partie. Mais nous avons insisté sur la nécessité de répondre à la demande de formation et à mettre en place de l’analyse de la pratique.

Les organisations syndicales demandent à ce que la question du climat scolaire soit revue plus largement que la simple gestion de conflits avec des élèves ou des familles. En faisant un travail de fond pour apprendre ou réapprendre aux équipes à travailler collectivement, beaucoup de situations pourraient être mieux vécues, des solutions trouvées en amont etc... et éviter ainsi des situations de crises, sources de soufrances au travail.

Le stage sur les risques psycho sociaux cible uniquement les directeurs·trices, il est organisé par la MGEN qui souhaite ne s’adresser qu’à un public ciblé.
Devant l’intérêt suscité le SNUipp-FSU invite l’administration à chercher d’autres ressources de formation. L’ARS, l’INSP sont certainement des pistes à creuser.
Il faut travailler à un stage à public désigné.

Nous signalons aussi le manque de stages pour les collègues de SEGPA. Il en existe bien un, mais c’est le même régulièrement proposé tous les 4 à 5 ans. Pour l’IA des stages de prise de fonction sont proposés. Nous rappelons que nos collègues de SEGPA titulaires ont aussi droit à la formation continue bien après leur prise de fonction.

Un stage « le printemps de la rééducation » n’a que 2 candidat·es retenu·es ce qui pose problème. En effet, beaucoup de collègues demandant ce stage sont déjà inscrits aux 2 autres « analyse de pratiques ». Ils et elles dépassent donc leurs droits annuels et cette formation ne pourrait pas se tenir faute de candidat·es possibles. Ce que l’administration regrette. Dans la mesure où ce stage ne nécessite pas de moyens de remplacement, la proposition de le basculer sur le dispositif « à public désigné » permettra de la tenir. La proposition sera faite au DASEN.

L’IA souhaitait actualiser les connaissances des directeurs ! Un des 2 stages proposé, celui de Nantes, était loin d’être complet loin de remplir les places proposées. Les IEN ont donc été sollicité·es pour « convaincre » des collègues à y participer et ainsi remplir les stages...

Les collègues connaîtront les résultats de leurs candidatures via un lien mis dans la newsletter de la semaine prochaine.

Les représentant·es des personnels ont demandé davantage de moyens pour la formation, de prévoir des formations pour apprendre à travailler ensemble et encourage l’administration à oser des stages encore un peu plus longs... 2 jours ne suffisent pas à avoir une formation approfondie. Faut-il rappeler qu’il y a quelques années les stages duraient 3 semaines, puis ils étaient passés à 1 semaine, aujourd’hui peut-on se féliciter d’être « revenu » à 2 jours !


Annonces

Accès CHSCT-D 44


ESPACE ECOLE CARTE SCOLAIRE


Facebook & Twitter



SE SYNDIQUER EN LIGNE

GIF - 26.6 ko