Mouvement : le SNUipp-FSU reçu à sa demande par le Recteur et les 5 IA-DASEN de l’académie

jeudi 11 juillet 2019
par  SNUipp 44
popularité : 5%

la coordination académique du SNUipp-FSU a sollicité une audience auprès du Recteur de l’académique de Nantes, suite aux CAPD examinant la phase informatisée du mouvement des personnels du 1er degré, et au regard des difficultés importantes constatées.
Une délégation composée d’un.e représentant.e de chaque département a été reçue le vendredi 5 juillet à 15h30 par le Recteur, accompagne des 5 IA-DASEN et du Secrétaire Général du rectorat.
Ci-dessous, le compte-rendu de cette audience. N’hésitez pas à contacter les délégué.es du personnel de votre département.

Compte-rendu de l’audience académique entre le SNUipp-FSU, le Recteur et les 5 IA-DASEN

Plusieurs centaines de collègues sans poste, des affectations sur des postes vides, tout va très bien, M le Recteur.

L’audience demandée par les sections SNUipp-FSU de l’académie de Nantes au recteur (obtenue le vendredi 5 juillet à 15h30 en présence des 5 DASEN de l’académie) a montré le gouffre qui sépare les analyses et réalités syndicales de celles de notre hiérarchie. Tout va bien (le recteur déclarant « votre vision de l’échec n’est pas la nôtre ») et les quelques problèmes rencontrés : calendrier contraint, bugs d’affectations, documents de travail impossibles à traiter dans des délais décents … ne sont que passagers puisque l’on expérimente et que l’an prochain, tout ira mieux. Les collègues sans poste, nommé.es à titre définitif à plus de 60 km de leur domicile, les écoles qui ne connaissent pas aujourd’hui leur composition finale ne partageront sans doute pas l’analyse du recteur.

Pourtant, les exemples de mécontentement, de souffrance au travail chez les enseignant.es et les personnels administratifs sont nombreux mais balayés par des personnels d’encadrement (DASEN et Recteur) droits dans leurs ses bottes et déconnectés des réalités du terrain, écoles comme bureaux. Le SNUipp-FSU a dénoncé une posture caricaturale souhaitant présenter une vision manichéiste de la situation : « pour nous tout a fonctionné, pour vous c’était mieux avant ». Notre objectif en tant qu’organisation syndicale largement majoritaire dans le 1er degré au niveau de l’académie est de porter l’avis et le vécu de nos collègues, en formulant des éléments de bilan, en faisant des propositions, en refusant toute cogestion et tout « classement » des fonctionnement départementaux ou des arbitrages des DASEN.

Les sections SNUipp-FSU ont pointé tous les travers de ce nouveau mouvement mais aussi les initiatives de réussite prises dans les départements. Elles continueront, comme elles l’ont fait lors de l’audience, d’exiger une gestion humaine des ressources et non une gestion taylorisée du mouvement des personnels. Il en va de la défense et de l’amélioration des conditions de travail d’une profession clairement malmenée et méprisée par le ministère actuel.

Parmi les points abordés :
• Souci partagé des délégué.es du personnel SNUipp-FSU et des services administratifs des DSDEN d’un fonctionnement du service public le meilleur possible. Volonté de sortir par le haut, dans l’intérêt des personnels, et donc des élèves.
Calendrier  : changements de logiciel et de règles annoncés à la dernière minute, formation des personnels administratifs trop tardive, délai restreint entre la phase informatisée (mi-juin) et la phase manuelle (début juillet), craintes d’une désorganisation de la rentrée dans certains départements.
Règles  : disparité du nombre de zones infra, de l’ordre des MUG, pas toujours d’attention portée à l’affectation des futur.es T1, priorités (notamment légales) non prises en compte par l’algorithme lors de la « balayette » informatique, augmentation du pourcentage de collègues affecté.es (parfois d’autorité par l’algorithme), mais pas du nombre de satisfait.es, travail accru pour « remplir » les coquilles vides (titulaires de secteur et titulaires départementaux).
Paritarisme  : le paritarisme et la représentation des personnels par leurs élu.es ont été mis à mal (envois souvent tardifs des documents, report des réunions, problèmes de transparence et d’équité de traitement…). Les règles nationales s’imposent, gommant parfois les spécificités locales et apportant des contraintes et des tensions au niveau départemental.

Principales revendications portées :
• Pas d’affectation hors des vœux saisis par les enseignant.es ;
• Révision du contenu des MUG, deux phases de saisie de vœux ;
• Des règles sur lesquelles les départements ont la main ;
• Respect des instances sans volonté de cogestion ;
• Effectuer des bilans dans les premières semaines suivant la rentrée.

Déclaration lue en introduction de l’audience du vendredi 5 juillet

Plusieurs centaines de collègues sans poste, des affectations sur des postes vides, tout va très bien, M le Recteur.

L’audience demandée par les sections SNUipp-FSU de l’académie de Nantes au recteur a montré le gouffre qui sépare les analyses et réalités syndicales de celles de l’administration. Tout va bien et les quelques problèmes rencontrés : calendrier contraint, bugs d’affectations, documents de travail impossibles à traiter dans des délais décents … ne sont que passagers puisque l’on expérimente et que l’an prochain, tout ira mieux. Les collègues sans poste, nommé.es à titre définitif à plus de 60 km de leur domicile, les écoles qui ne connaissent pas aujourd’hui leur composition finale ne partageront sans doute pas l’analyse du recteur.

Pourtant, les exemples de mécontentement, de souffrance au travail chez les enseignant.es et les personnels administratifs sont nombreux mais balayés par une administration droite dans ses bottes et déconnectée des réalités du terrain, écoles comme bureaux. Les sections SNUipp-FSU ont pointé tous les travers de ce nouveau mouvement mais aussi les initiatives de réussite prises dans les départements. Elles continueront, comme elles l’ont fait lors de l’audience, une gestion humaine des ressources et non une gestion taylorisée du mouvement des personnels. Il en va de la défense et de l’amélioration des conditions de travail d’une profession clairement malmenée et méprisée par le ministère actuel.


Annonces

Accès CHSCT-D 44


ESPACE ECOLE CARTE SCOLAIRE


Facebook & Twitter



MOUVEMENT 2018


SE SYNDIQUER EN LIGNE

GIF - 26.6 ko