COMPTE RENDU DE L’AUDIENCE AVEC LA MAIRIE DE SAINT-NAZAIRE

mercredi 22 mai 2019
par  SNUipp 44
popularité : 1%

La section locale du SNUipp-FSU a souhaité rencontrer le Maire pour faire part des difficultés des conseils des maîtres-ses à obtenir des réponses sur des problèmes de fonctionnement, de gestion des commandes ou de relations avec le personnel municipal. Nous voulions également être informés sur les travaux en cours concernant la charte ATSEM en préparation. Cette demande faisait suite à la réunion de secteur organisée le mercredi 20 mars. M Perrin, maire adjoint à l’éducation et Mme Parlier, responsable du service enfance et éducation nous ont reçu le lundi 1er avril. Les points suivants ont été abordés.Certaines des réponses citées entre guillemets sont celles apportées ensuite par un courrier du 14 mai.

Nécessité d’avoir un interlocuteur pour suivre les dossiers et faire un point régulier (1x trimestre) de préférence en amont des conseils d’écoles. Soit par un échange par groupe scolaire soit sur un secteur (périmètre scolaire possible). En effet nous avons exposés certaines difficultés ;

  • des équipements livrés qui ne correspondent pas aux besoins ; exemple de tablettes livrées différentes de celles choisies, de tableaux imposés par la mairie alors qu’ils ne correspondaient pas aux outils souhaités par les enseignant-e-s...
  • des difficultés dans les commandes :
    • délais de fin de commande au 1/10, impossibles à tenir,
    • des fournisseurs multiples avec prestations différentes rendant le suivi des comptes des plus compliqués .
  • des demandes de travaux restées sans réponses qui entraînent une litanie dans les conseils d’écoles.
  • Les suivis de l’entretien des bâtiments.

Réponse   : La mairie reconnaît une dégradation du suivi des demandes qu’elle explique par l’absence d’un des personnels chargé de cette mission.
« Au sujet des difficultés persistantes sur le suivi des demandes faites par les conseils d’écoles, notamment pour ce qui concerne les travaux et équipements, vous évoquiez l’idée d’un rendez-vous préalable. Je trouve l’idée très intéressante et une "feuille de route" est actuellement travaillée avec les responsables d’équipe. Elle sera transmise pour info aux directions scolaires ainsi qu’aux services de la ville impliqués dans les questions de travaux et équipements. »
Pour les fournisseurs, les marchés publics sont passés et il nous faudra attendre les prochains appels d’offres (dans 3 ans !).
« Concernant le délai de fin de commandes annoncé au 30 septembre 2019. J’ai conscience que cette date butoir est incompatible avec l’activité scolaire. La date de fin de commandes est fixée pour tous les services en fonction du calendrier de débat d’orientation budgétaire. Après examen, j’ai pu obtenir un délai d’un mois supplémentaire soit une date butoir au 30 octobre. »

Nous avons alerté sur les interventions faites pour travaux et insisté sur la nécessité de prévenir les conseils des maîtres afin de pouvoir anticiper les perturbations. Une école n’est pas un chantier, il en va de la sécurité des élèves.
Réponse   : Le principe d’un rendez-vous en amont d’une intervention pour exposer les durées et les lieux est acté.

Nous avons demandé le remplacement des gardiens en congés et dénoncé des prestations de ménages insatisfaisantes fréquentes quand des entreprises le prennent en charge.
Sans réponse.

Tension dans les relations entre ATSEM et enseignants dues selon nous à des changements de missions et à l’alourdissement des tâches qui créent une dégradation de la disponibilité des personnels ATSEM. Cette surcharge combinée à l’ illusion d’une responsabilité éducative également partagée génère des tensions et nuit à la qualité du service. Une co-responsabilité existe mais doit être clarifiée car la responsabilité éducative est avant tout celle des enseignants.
Réponse  : « Au sujet de la charte ATSEM, les 5 groupes de travail sont déployés : Métier et statut d’ATSEM / Matériels et postures / Equipe de remplacement / Collaborations ATSEM-autres services ville / Collaborations ATSEM-enseignants. Ce dernier groupe est composé de directions scolaires volontaires. Il est animé par Gilles Tudal et préparé en lien avec les IEN. Un questionnaire élaboré par l’EN à partir des questions des atsem, est en cours de diffusion vers les enseignants. Les retours seront partagés lors de la prochaine réunion prévue le 21 mai. »

Nous avons demandé une présentation des travaux avant son application.
Réponse  : « Les éléments produits par le groupe sur la collaboration enseignants-ATSEM feront l’objet d’une présentation et d’un échange avec l’ensemble des ATSEM et enseignants de maternelle avant rédaction définitive. »

Loi sur l’école de la confiance : Le SNUipp-FSU a demandé une prise de position de la mairie (voir vœu de St-Herblain)
Réponse  : Le Maire partage nos inquiétudes mais ne souhaite pas, par principe, exprimer un vœu au sein du conseil municipal. Par contre il se dit prêt à lire un texte proposé par les associations et syndicats engagés contre la loi dite « école de la confiance » à l’occasion d’un prochain conseil municipal.

Nous avons dénoncé la forme du cadeau fait par la municipalité aux élèves de grande section avant leur entrée au CP, « récompense de leur réussite scolaire » et son organisation conjointe aux écoles privées. Le manque de concertation sur la forme, le fond et le calendrier imposé est soit une maladresse soit le reflet d’une absence regrettable du dialogue entre partenaires.
Réponse  : Il s’agit d’une maladresse. La mairie s’adresse à tous les enfants de la ville et ajoute que la participation n’est pas obligatoire.


Annonces

Accès CHSCT-D 44


ESPACE ECOLE CARTE SCOLAIRE


Facebook & Twitter



SE SYNDIQUER EN LIGNE

GIF - 26.6 ko