Avec sa loi pour une « école de la confiance », Blanquer assassine l’ÉCOLE PRIMAIRE

mercredi 20 février 2019
par  SNUipp 44
popularité : 3%

Loi Blanquer : "Loi de la défiance"

La Loi Blanquer a été adoptée le 19 février en première lecture à l’Assemblée.
En 5 minutes, ce qu’il faut savoir... CLIQUEZ SUR L’IMAGE

En savoir plus :
Un projet de loi qui en dit long

Marqué par une restructuration majeure de l’organisation de l’école et un autoritarisme manifeste distillé au fil de ses articles, le projet de loi dit de « l’école de la confiance » ne s’attaque à aucune des difficultés du système éducatif. Au contraire, il risque bien de les creuser. Le SNUipp-FSU ne laissera pas faire.
Lire la suite ....

ANALYSE ET DÉCRYPTAGE COMPLETS : CE QU’EN DIT LE SNUipp-FSU
PDF - 141.4 ko

ARTICLE 6 : Exit le nom ÉCOLE.
Cet amendement explique que les " les établissements publics des savoirs fondamentaux sont constitués de classes du premier degré et du premier cycle du second degré. Ils regroupent les classes d’un collège et d’une ou plusieurs écoles situées dans le même bassin de vie. Ces établissements sont créés par arrêté du représentant de l’État dans le département sur proposition conjointe du département et des communes ou établissements publics de coopération intercommunale de rattachement du collège et des écoles concernés, après conclusion d’une convention entre ces collectivités. L’établissement public des savoirs fondamentaux est dirigé par un chef d’établissement qui exerce les compétences attribuées au chef d’établissement.. Un directeur-adjoint exerce, sous son autorité, les compétences attribuées au directeur d’école par l’article L. 411‑1 et assure la coordination entre le premier degré et le second degré ainsi que le suivi pédagogique des élèves et anime le conseil des maitres".
Exit la démocratie au sein de l’école
« L’établissement public des savoirs fondamentaux est dirigé par un chef d’établissement. Un directeur-adjoint exerce, sous son autorité, les compétences attribuées au directeur d’école. L’établissement est administré par un conseil d’administration. »
Ce conseil d’administration établit chaque année :
- un rapport sur le fonctionnement pédagogique de l’établissement, les résultats obtenus et les objectifs à atteindre.
- un bilan des actions menées à destination des parents des élèves de l’établissement
- ....

Même s’il est écrit dans cet amendement que " ce type d’établissement ne doit être mis en place que là où les communautés éducatives l’estiment utile" il est aisé d’imaginer qu’ils seront imposés partout, puisque la communauté éducative n’est bien entendu pas constitué que d’enseignant.es.

"Si l’établissement compte plusieurs école rurales , s’il faut que les parents aillent au collège pour rencontrer le directeur ça ne va pas passer auprès des parents", nous dit Francette Popineau, co-secrétaire générale du Snuipp Fsu. "Où est l’avis des enseignants sur ce regroupement ? Qui va s’occuper du quotidien de l’école et surtout de la sécurité ? Un directeur c’est quelqu’un qui est là , qui voit les problème tous les jours. Ce qui nous interroge aussi c’est l’appellation : "établissement des savoirs fondamentaux". Ca veut dire que tout ce qui se fait en cycle 3 va être tourné vers les fondamentaux ? Quid des projets autour des sciences ou des arts ?" F Popineau relève aussi les craintes des enseignants en cas de regroupement dans un seul lieu : quelle place pour les écoliers dans la cour de récréation ?"

D’autres infos :
- Loi Blanquer : Le point après l’adoption par l’Assemblée
Café Pédagogique, François Jarraud, le 20 février 2019

Exhaustif - Que retenir de la loi Blanquer à l’issue des travaux de l’Assemblée ? Quelles caractéristiques se dégagent de la loi ? Quels en sont les points positifs et négatifs ? Alors que l’Assemblée est divisée sur son adoption, JM Blanquer a-t-il produit une grande loi ou un texte mineur ? Quels caractères peut-on tirer de ce texte ?

Etudiée d’abord en commission à partir du 29 janvier, le projet de loi Blanquer a occupé les séances de l’Assemblée du 11 au 15 février. Durant toute une semaine, les députés ont étudié plus d’un millier d’amendements pour n’en retenir qu’une poignée.

L’article 1 est maintenu
Lire la suite ....

Les articles 10, 11, 12, 12 bis et 14 : formation initiale
[ ]


Documents joints

loi_blanquer_en_5_mn
Formation en danger

Annonces

Accès CHSCT-D 44


ESPACE ECOLE CARTE SCOLAIRE


Facebook & Twitter



SE SYNDIQUER EN LIGNE

GIF - 26.6 ko