APPEL À LA GRÈVE ET À LA MOBILISATION LE 14 DÉCEMBRE POUR LA JUSTICE SOCIALE.

mardi 11 décembre 2018
par  SNUipp 44
popularité : 3%



Un oral de français largement en dessous de la moyenne.

Et pour les fonctionnaires toujours rien.


Emmanuel Macron a multiplié les sujets hier soir : gilets jaunes, blocages, violence, économie, pouvoir d’achat, immigration et a pris soin d’en éviter certains : écologie, mouvement des lycéen.nes, dépenses publiques, …
Mais, le constat est accablant ; président des riches, il était, président des riches il restera.
À aucun moment, ses compromissions avec les plus aisé.es de notre pays n’ont été remises en cause. Bien au contraire, toutes les mesures risquent de reposer sur l’État.
Ainsi, la hausse annoncée de 100 euros du SMIC n’en est pas une. Il s’agit d’
une avance du calendrier concernant la prime d’activité et sera financée par les cotisations salariales. Il n’y a pas de hausse du SMIC, principale revendication du moment.
Les heures supérieures défiscalisés ne bénéficieront qu’à celles et ceux qui en ont soit 40 % des salarié.es et seront financées par l’ensemble des salarié.es toujours en ponctionnant les cotisations donc en puisant, entre autres, dans les ressources de la sécurité sociale.

Les grand.es oublié.es de cet oral sont les fonctionnaires.

Rien sur le dégel du point d’indice et la revalorisation salariale, rien sur leur rôle prépondérant dans les équilibres territoriaux tant dans les écoles que les postes et autres services publics.
Par contre, les annonces étant financées par l’État, il faut s’attendre à un serrage de ceinture total.
Les mesures dans l’éducation nationale : recrutement de contractuel.les, envoi d’étudiant.es de l’ESPE enseigner dans les classes, regroupement des écoles sous la tutelle d’un chef d’établissement, diminution des heures d’enseignement dans les lycées… participent déjà à ces économies larvées, maquillées que J.M. Blanquer voudrait nous faire avaler comme des mesures de bon sens.
Les Fonctions Publiques et leurs agent.es doivent s’attendre à des lendemains qui déchantent car c’est sur eux que repose cette mascarade de justice sociale.

L’obstination du gouvernement est insupportable et irresponsable ; il comble à présent son silence avec des semblants de réponses largement insuffisantes qui ne répondent pas aux exigences de justice sociale, ou pire, avec des méthodes autoritaires et répressives inacceptables.

Dans ce contexte, la FSU de Loire Atlantique réaffirme encore plus fortement les revendications que nous portons :
• Augmentation générale des salaires, des pensions, et du SMIC ;
• Réindexation des salaires, des pensions et des retraites sur le coût de la vie ;
• Remise en place et développement de tous les services publics au plus près des citoyen-ne-s ;
• Fin du système de sélection de et tri des lycéens et étudiants ;
• Abrogation des réformes qui mettent à mal et détricotent le droit du travail et la protection des salariés.

Pour porter cela, la FSU de Loire Atlantique appelle les salariés, les retraités, les privés d’emploi, les étudiants et lycéens à une journée de grève et de mobilisation le 14 décembre 2018 pour dire son refus des politiques inégalitaires et la nécessité urgente de remise en place d’un modèle social protecteur et redistributeur des richesses.


LE 14 DÉCEMBRE,

TOUTES ET TOUS DANS LA RUE

POUR EXIGER LA JUSTICE SOCIALE

ET LA HAUSSE DU NIVEAU DE VIE


• Rassemblement devant le rectorat à 9h pendant le CAEN (Conseil Académique de l’Éducation Nationale)

• Assemblée Générale Fac de Sciences Amphi F 11h00

• NANTES - 14 h 30 Beauséjour (croisement bd du Massacre et route de Vannes - arrêt Beauséjour, ligne 3)

• SAINT-NAZAIRE - 9 h 00 Chantiers de l’Atlantique - porte 4

• CHÂTEAUBRIANT - 10 h 30 - Mairie



Annonces

Accès CHSCT-D 44


ESPACE ECOLE CARTE SCOLAIRE


Facebook & Twitter



SE SYNDIQUER EN LIGNE

GIF - 26.6 ko