CARTE SCOLAIRE, LA VERITE DES PRIX

mardi 20 mars 2018
par  SNUipp 44
popularité : 1%

Les premières instances d’attribution des moyens se sont tenues et la dotation totale de 3 880 postes est insuffisante pour assurer le dédoublement des CE1 de REP+ et des CP de REP qui à lui seul "consomme" 5 442 postes*.

Conséquence de cette dotation insuffisante : la facture est lourde pour les "Plus de maîtres" dont près de 1 200 postes disparaissent sur les 3 000 existant encore à la rentrée 2017 alors même que ce dispositif plébiscité par la profession et aux résultats prometteurs n’a pas été évalué. Une facture lourde également pour la maternelle avec un solde négatif de près de 850 classes, paradoxal à quelques jours des assises, tout comme pour le rural avec un solde négatif de 808 classes. Si le remplacement est abondé de 334 postes et l’enseignement spécialisé de 224, cela ne représente qu’une goutte d’eau au regard des ponctions opérées les années passées et des besoins actuels.

L’école primaire française largement sous-investie doit faire l’objet d’un engagement financier massif

pour une meilleure formation des enseignants, des effectifs abaissés, des enseignants spécialisés, des remplaçants,

un accompagnement pour réussir l’inclusion,

des dispositifs moins de 3 ans, des maîtres en plus pour travailler différemment…


La priorité au primaire ne peut en effet se payer de mots.

Le dossier de presse complet est disponible en cliquant sur l’image.

France Info Combien de classes vont fermer dans les zones rurales près de chez vous ?


Documents joints

Dossier de presse

Annonces

Accès CHSCT-D 44


CONSULTER LE KISAITOU Le memento administratif du SNUipp-FSU


E-MOUVEMENT 2018


Facebook


PERMANENCES QUOTIDIENNES


SE SYNDIQUER EN LIGNE

GIF