CTSD bilan de rentrée du 17 OCTOBRE 2017, compte-rendu.

lundi 30 octobre 2017
par  SNUipp 44
popularité : 1%

CTSD du mardi 17 octobre 2017

1er degré :
La FSU a indiqué qu’avec 2600 créations de postes au niveau national et l’annonce de 3400 postes pour les classes à 12, la dotation nationale n’améliorera pas les conditions de travail. L’IA a indiqué que 30 000 élèves de moins sont prévus nationalement pour la rentrée prochaine donc la dotation suffira.
Les ministères changent mais pas la réalité : l’amélioration qualitative de nos conditions de travail via entre autres la baisse des seuils n’est pas à l’ordre du jour.

Il reste un poste en réserve à l’IA pour palier à une situation critique (ouverture de classe tardive, décharge de direction à abonder). La FSU est intervenue pour demander que dans le cadre de la prochaine dotation, des postes soient réservés donc que le nombre de postes attribué à notre département soit revu à la hausse.
La FSU a défendu les écoles Charles Perrault à Pontchâteau, P Eluard à Vallet et Paul Fort à St Brévin.
Le passage des CP et CE1 à 12 nécessitera autour de 60 ETP. Là aussi, la dotation pour la rentrée prochaine devra être conséquente pour absorber cette mesure et prévoir les ouvertures de classes.
Notre département devrait connaître une hausse démographique.

2d degré :
La FSU a pointé les situations nombreuses de classes à effectif chargé, et tout particulièrement en lycées avec parfois des classes à plus de 35. Sur ce point l’IA s’est félicité d’avoir pu fermer une division de seconde dans 3 lycées du Sud Loire (Pornic, Basse Goulaine et Les Bourdonnières) pour en ouvrir à Camus et Appert en jouant sur les affectations d’élèves.

La FSU a interrogé l’IA sur le nombre de postes non pourvus dans le 44. Au 17 octobre, il y avait 48 BMP (dont 21 de moins de 9h) sans enseignants. L’IA a évoqué le problème du nombre d’étudiants insuffisant dans certaines filières au regard des besoins de recrutement (lettres classiques, mathématiques notamment). Pour les tensions en technologie, il a indiqué qu’il avait fait remonter le besoin de rouvrir un concours de la discipline.
L’IA a informé le CTSD qu’il disposait d’une réserve d’un centaine d’heures (uniquement des HSA).

SEGPA :
9 SEGPA connaissent des effectifs de 6ème inférieurs à 10 élèves et ceci menace la pérennité de la classe. L’IA n’a à ce jour aucun élément de réponse à cette baisse. La FSU est intervenue pour rappeler que quelque soit l’effectif de la classe de 6ème, la structure doit rester à 4 divisions avec un-e directeur-trice.

ULIS collège :
39 ULIS ont un effectif supérieur à 10 élèves, ce qui est contraire à la circulaire nationale. La FSU est intervenue pour demander le respect de la circulaire. Elle a indiqué qu’il fallait poursuivre la création d’ULIS collège pour offrir davantage de places aux ULIS existantes mais aussi pour permettre à tous les élèves d’ULIS Écoles d’aller au collège.
La FSU a dénoncé une nouvelle fois le manque d’établissements médico-sociaux dans notre département. Il est de la responsabilité de l’Agence Régionale de Santé d’ouvrir des établissements pour les élèves en situation de handicap.

Élèves allophones :
La FSU a évoqué la situation du collège La Reinetière qui accueille plus de 31 élèves allophones depuis la rentrée avec des moyens qui ne sont pas suffisant. L’IA a indiqué qu’il compléterait en moyens.

Contrats aidés :
L’IA a indiqué qu’il appliquerait évidemment les directives ministérielles : c’est 265 contrats en moins dès la rentrée. La FSU a dénoncé un véritable « plan social ». L’IA a mentionné le développement de contrats AESH.

Donges :
La mairie de Donges a envoyé un courrier aux écoles de la commune pour ordonner aux parents dont l’enseignant-e de leur enfant serait en grève le 10 de ne pas le (les) déposer à l’école rompant avec l’obligation d’accueil des élèves d’une école non fermée le jour d’une grève. La FSU a dénoncé ce procédé arbitraire et contraire à la règle d’un autre temps. L’IA a indiqué qu’il écrirait à la mairie pour rappeler le cadre légal.

Globalement, la question des moyens et des conditions de travail ont été au cœur des interventions de la FSU. La politique et les annonces de Blanquer sont à l’opposé des attentes des personnels. La question de la mobilisation se posera donc sur cette question de carte scolaire tant pour le 1er degré que le second.


Annonces

Accès CHSCT-D 44


DOSSIER HORS CLASSE


E-MOUVEMENT 2018


Facebook & Twitter



SE SYNDIQUER EN LIGNE

GIF - 26.6 ko