Une circo sans psy qu’est-ce que c’est ?

lundi 22 mai 2017
par  SNUipp 44
popularité : 8%

Des élèves sans suivis, des enseignants désemparés, des parents inquiets.
Des dossiers sans bilan pour la MDPH et des notifications en passe d’être refusées.
Des maintiens en GS impossibles, des élèves envoyés au casse-pipe ?
Des dossiers ULIS non recevables, des dossiers SEGPA fragilisés.

Toute l’année, des équipes éducatives avec les mêmes constats : besoin d’un bilan psychologique. Et de devoir expliquer aux parents que ce serait important pour leur enfant d’avoir le point de vue d’un psychologue sur ses difficultés scolaires, qu’un bilan psychologique nous permettrait peut-être s’y voir plus clair sur la nature de ses difficultés, aiderait l’équipe pédagogique à mettre en place des aides adaptées, trouver l’orientation la plus adéquate etc. Une fois la nécessité de cette rencontre avec un psychologue argumentée, il n’y a plus qu’à annoncer aux parents qu’il n’y a pas de psychologue sur notre secteur. Mais les parents peuvent bien entendu aller au CMP, où après un an d’attente, ils seront peut-être reçus.

Qu’observe-t-on sur le terrain ?
Certains n’ont plus qu’à croiser les doigts pour espérer faire partie des « urgences » et avoir un psy missionné qui, en 1h30, viendra faire un bilan psy comme il peut. D’autres familles inquiètes vont développer les suivis en tous genres : psychomotricien, neuropsy, pédopsy, psy tout court... Tout cela en libéral pour ceux qui le peuvent : 1 séance = 50€ (non remboursé), 1 bilan psy = 250€ minimum (non remboursé toujours) !

L’école libérale est en marche, l’école à 2 vitesses aussi.

Les psychologues scolaires d’autres circonscriptions qui sont missionnés ont refusé de pallier le manque de personnel. Ayant reçu un ordre de mission, ils sont donc obligés de laisser une partie de leur travail en cours pour, dans l’urgence, et dans des conditions déplorables, faire des bilans d’élèves. Cette année ce sont 3 postes de psychologues scolaires qui manquent. C’est la raison pour laquelle ils ont été en grève le 18 mai à l’appel de l’intersyndicale Snuipp-FSU44, Se-Unsa, Sgen-Cfdt, Snudi-Fo. 80% des psychologue du Département étaient en grève ce jour là, une délégation a été reçu par le rectorat.
L’année prochaine, au moins 5 postes de psychologues scolaires seront sans personnel affecté.
Le SNUipp-FSU44 demande que tous les postes soient pourvus, et que dans l’urgence de cette fin d’année, les psychologues missionnés le soient dans de bonnes conditions (si cela est encore possible) : temps suffisant pour rencontrer les familles, les enseignants, les enfants, frais de déplacement...


Annonces

Accès CHSCT-D 44


CONSULTER LE KISAITOU Le memento administratif du SNUipp-FSU


E-MOUVEMENT 2018


Facebook & Twitter



PERMANENCES QUOTIDIENNES


SE SYNDIQUER EN LIGNE

GIF