RIS ASH du 23 novembre : des débats intenses, un stage au printemps.

mardi 29 novembre 2016
par  SNUipp 44
popularité : 3%

La lettre du SNUipp-FSU 44

Compte-rendu de la Réunion d’Informations Syndicales ASH du 23/11/2016

Tous les secteurs de l’ASH étaient représentés : RASED, SEGPA, Ulis école, IME, AESH
Tour de table pour faire un bilan de rentrée pour dire les difficultés au quotidien, les conditions de travail.
Ce tour de table a permis d’aborder la question de la nouvelle formation, la problématique de l’école inclusive, les problèmes des indemnités dans l’ASH et notamment pour les exclu-es de l’ISAE.

RASED :
Les conditions de travail sont dégradées dans de nombreux RASED :
3 postes de psy restent vacants ( Ancenis, Châteaubriant, Blain), au moins 3 postes E (Nantes 4, Nantes 2, Nantes 3) et 3 postes G (Rezé, Blain, Saint-Nazaire Est ) restent vacants.

Malgré la création de 15 postes RASED à cette rentrée ( 4 psy, 6 E, 5 G) les besoins en postes sont encore énormes.

Dans de nombreux secteurs ( Nort/Erdre – Orvault, Blain, Ancenis,) les RASED n’ont pas de budget de fonctionnement normalement alloué par les communes. Le Conseil général ayant décidé depuis l’an dernier de supprimer la dotation pour les RASED, ces collègues n’ont aucun budget de fonctionnement.
De plus les enveloppes allouées pour les frais de déplacement sont déjà atteintes dans plusieurs RASED. Il est inacceptable que les collègues roulent à leur frais.
La consigne du SNUipp/FSU est de rester dans leur école de rattachement et d’interpeller les membres des conseils d’écoles sur la situation.
Dans plusieurs circonscriptions, les IEN ne font pas leur travail de pilote du RASED et n’organisent pas de réunion avec les collègues.

Le redécoupage des circonscriptions ainsi que la création de la circo supplémentaire n’amènent aucune amélioration des conditions de travail, bien au contraire : certains secteurs RASED voit leur charge de travail augmenter sans qu’il y ait de personnels supplémentaires : exemple la circonscription de Ste Luce qui se retrouve avec 5800 élèves et 3 postes E en moins.

La campagne du SNUipp/FSU sur l’APC a pour but de rappeler, entre autres, que l’aide aux élèves en difficulté doit se faire sur le temps scolaire, par des enseignants spécialisés si besoin. L’APC ne peut remplacer le manque de personnels spécialisés.
Il est urgent de se remobiliser à la fois pour les conditions de travail et les postes en RASED, le Snuipp/FSU va lancer une campagne de mobilisation sur ce sujet en interpellant les autres syndicats, les associations de parents, et les associations professionnelles.

SEGPA :
Situation très difficile dans plusieurs SEGPA du département notamment en raison du nombre important d’enfants scolarisés avec des dossiers Sessad-ITEP et qui n’ont pas de place en établissement.
De nombreux collègues ne sont pas remplacés.
Ces situations sont exacerbées par des relations difficiles entre la direction et les équipes dans quelques SEGPA.

Certains collègues de SEGPA vont perdre environ 350 euros avec la réforme des indemnités dans l’ASH. Avec le non-paiement de l’ISAE, la coupe commence à déborder. Se pose la question de continuer à être reconnu comme Professeur référent d’une classe, le SNUipp-FSU va lancer une concertation à ce sujet avec les personnels et définir une action départementale.

Malgré la réouverture des discussions obtenue par le SNUipp-FSU, 15 000 enseignant-es restent encore exclu-es du versement de l’ISAE ou d’une indemnité équivalente. Secrétaires de CDOEA, enseignants mis à la disposition des MDPH, ceux exerçant en milieu pénitentiaire, en classe relais ou en centre éducatif fermé, enseignants affectés au Cned, en ERDP, au CRDP ou dans le réseau Canopé, enseignants en PACD et PALD, coordonnateurs REP, conseillers pédagogiques, enseignants en SEGPA, EREA et ULIS, enseignants référents, PEMF, aTICE, tous ces collègues ont en commun de ne pas avoir bénéficié de la revalorisation de 1 200 euros correspondant au montant de l’ISAE.
Le SNUipp-FSU appelle tous les enseignants "exclus de la revalorisation" à se mobiliser le 30 novembre prochain à l’occasion d’un r assemblement devant le ministère, ainsi que dans les départements. Toutes les infos sur http://www.snuipp.fr/Exclus-de-la-revalorisation
La section du SNUipp/FSU44 prend en charge la montée à Paris.

IME :
Malgré un demi-poste de coordonnateur, cette année, les collègues dépassent largement le cadre des 108h en faisant beaucoup d’heures supplémentaires.
Ce demi-poste n’est pas suffisant pour fonctionner dans de bonnes conditions.
Le nouveau décret pas encore signé sur les ORS (obligations réglementaires de service) n’est pas encore signé donc le temps de travail ne peut être de 24h hebdomadaire + 108h annualisées.

Ulis école :
L’inclusion des élèves relevant des Ulis écoles dans les classes se passe difficilement dans certaines écoles. Faute de place en établissement, les ULIS écoles accueillent des élèves relevant d’établissements spécialisés (ITEP ou IME).
L’obligation de les inclure dans leur tranche d’âge, les classes très chargées, le manque de formation, le manque de temps pour travailler collectivement, font que personne ne s’y retrouve pas. Ni les élèves ni les enseignants.

Conclusion :
La problématique de l’inclusion scolaire, la disparition de la notion d’adaptation et la baisse du nombre d’heures dans la nouvelle formation (CAPPEI), posent la question du devenir de l’adaptation scolaire, de faire de l’inclusion le paradigme de l’enseignement spécialisé.
Il est convenu avec tous les participants que le SNUipp/FSU organisera un stage d’une journée au printemps pour approfondir ces questions et construire nos revendications.

Le SNUipp-FSU a demandé une audience à l’IA sur les questions de l’ASH, n’hésitez pas à continuer à faire remonter les problèmes rencontrés.

L’audience se fera le 16 décembre à 8h00 à l’IA.


Annonces

CONSULTER LE KISAITOU Le memento administratif du SNUipp-FSU


ENQUÊTE NON REMPLACEMENT


Facebook


PERMANENCES QUOTIDIENNES


SE SYNDIQUER EN LIGNE

GIF