Formation spécialisée : du CAPA-SH au CAPPEI, énième régression en perspective pour les PE.

Refonte de la formation spécialisée : un contenu et des ambitions en baisse. L’enseignement adapté dans une impasse...
jeudi 27 octobre 2016
par  SNUipp 44
popularité : 13%

Cette réforme a pour objectifs de répondre aux besoins de la montée en puissance des ULIS dans le second degré, d’uniformiser la formation spécialisée dans le 1er et le 2nd degré et de mettre cette formation en conformité avec les lois de 2005 et la loi d’orientation de 2013.

Le CAPPEI (Certificat d’Aptitude Pédagogique aux Pratiques de l’Éducation Inclusive) remplacera à la fois le CAPA-SH du premier degré et le 2CA-SH du second degré.

Formation :

Le CAPPEI se composera de deux temps de formation :

Premier temps : 300 h permettant la certification comprenant :
un tronc commun 1er et 2nd degré (144 h) ;
deux modules d’approfondissement (2 x 52 h) ;
un module d’adaptation à l’emploi (52 h) ;
Second temps : 100 h en stages Modules d’Initiative Nationale (MIN).

Des crédits ECTS seraient adossés à cette nouvelle formation.
ECTS : European Credit Transfer System. Système créé par le processus de Bologne relatif à la réforme de l’Université (LMD)

Certification :

La certification se ferait au bout du premier temps de formation (300 h) selon les modalités suivantes :

une séance de 55 minutes devant élèves ;
un entretien 45 minutes ;
une présentation d’un écrit professionnel de 30 minutes ;
un entretien sur le « rôle et la mission du candidat en tant qu’acteur de l’école inclusive » de 45 minutes.

Cette certification ne prend plus en compte la nécessité d’un mémoire professionnel.
Le délai de certification est limité à 3 ans, mais il sera précisé que le modèle cible est une formation en un an.

Point de vue du SNUipp-FSU :

Si cette nouvelle formation appelée CAPPEI offre de réelles perspectives pour les collègues du second degré qui pourront désormais postuler sur l’ensemble des postes ULIS, enseignants référents, SEGPA, elle constitue une réelle régression pour les personnels du premier degré.

Les contenus sont à revoir. Après les deux premières réunions avec le ministère et malgré les avancées sur le « droit opposable » aux MIN, la formation affichée avant certification n’est que de 300 heures, ce qui est un recul.

Le SNUipp-FSU a porté les principes et fondements nécessaires selon lui, pour la mise en œuvre d’une réforme sur la formation spécialisée : la nécessité d’un volume horaire (750 h sur deux ans) conséquent qui permette une réelle qualification et spécialisation des enseignants.
Cette réforme doit aussi s’appuyer sur le bilan du CAPA-SH, qui est proposé actuellement de façon inégale sur le territoire avec notamment, des disparités de traitement des personnels et des difficultés posées par l’organisation de l’alternance.

Le SNUipp-FSU s’est étonné de la place de l’enseignement adapté dans ce projet : intitulé du nouveau diplôme, distinction aide à dominante pédagogique et « éducative », rappel de la nécessité d’une certification professionnelle plutôt que pédagogique….
Dans ce nouveau projet l’entrée ne se fait plus par les troubles, mais par les dispositifs.

Le SNUipp-FSU s’est exprimé lors de ces groupes de travail en faveur d’une réorganisation des modules, d’un rééquilibrage entre le tronc commun et les autres modules et d’une réaffirmation de la nécessité d’offrir une formation d’enseignement adapté pour traiter de la grande difficulté scolaire notamment.

Pourquoi faut-il annuler la dualité adaptation-handicap quand 83 % des élèves en SEGPA correspondent bien au profil de grande difficulté et quand la grande majorité des enfants suivis en RASED bénéficient bien d’aides par rapport à leurs difficultés dans les apprentissages ou le comportement et pas pour un « trouble » ou un handicap ?

Nous réclamons le maintien d’une formation spécialisée qui s’appuie sur la prévention, l’adaptation et l’inclusion.

Le SNUipp-FSU a réaffirmé la nécessité d’avoir une formation qui permette un progrès pour les personnels et les élèves, garantissant un haut niveau de formation, notamment avec la production d’un mémoire professionnel.

En l’état, le projet actuel du ministère reste trop éloigné de nos revendications et de nos attentes pour les personnels.


Annonces

CONSULTER LE KISAITOU Le memento administratif du SNUipp-FSU


ENQUÊTE NON REMPLACEMENT


Facebook


PERMANENCES QUOTIDIENNES


SE SYNDIQUER EN LIGNE

GIF