L’INSPECTEUR D’ACADEMIE REFUSE DE REFAIRE LE SECOND MOUVEMENT DANS LE RESPECT DE SA CIRCULAIRE !!!!

samedi 2 juillet 2016
par  SNUipp 44
popularité : 9%

Hier, Vendredi 1 juillet de 14h à 18h s’est tenue la CAPD second mouvement dans des conditions inacceptables !

Depuis plusieurs jours, l’ensemble des organisations syndicales demande à l’Inspecteur d’Académie de refaire le mouvement des personnels selon les règles de la circulaire départementale qu’il a écrite en février dernier suite à des inégalités de traitement engendrées par les affectations du second mouvement de 2015.

Les organisations syndicales SNUipp-FSU, SGEN-CFDT, SE-UNSA, SNUDI-FO ont demandé que le point "second mouvement" soit retiré de l’ordre du jour pour que les services puissent le refaire selon les règles de la circulaire :
2-7 La phase d’ajustement
Elle concerne les postes entiers restés vacants à l’issus de la phase principale et les regroupements de postes fractionnés, constitués des compléments de temps partiels et des décharges de services.
Aucune saisie de vœux n’est organisée lors de la phase d’ajustement :les enseignants restés sans poste à l’issus de la phase principale sont affectés en prenant comme référence les 5 premiers vœux« écoles » saisies, dans la mesure des postes disponibles et dans le respect du barème.
A défaut, si aucun poste n’est vacant dans les écoles des 5 premiers vœux, l’l’ affectation sera prononcée dans le secteur du/des vœu(x) géographique(s) formulé(s), dans l’ordre de leur saisie. C’est pourquoi, il est fortement recommandé de saisir plusieurs vœux géographiques correspondants à des zones géographiques différentes.

- >l’IA a refusé nous expliquant que nous n’avions pas la même lecture du texte !!!!!!!
Le traitement du mouvement tel qu’il a été fait, bafoue complètement les règles d’affectation de la fonction publique et rend inéquitables plus de 150 affectations.

Devant son obstination les organisations syndicales ont demandé une suspension de la séance.
Nous avons décidé de faire voter un voeu pour le retour, dès 2017, à 2 phases de saisies de voeux d’affectation puisque c’est le seul moyen de garantir l’équité de traitement des personnels.
Le SNUipp-FSU a pris contact avec Sébastien Sihr son Secrétaire Général National afin qu’il ré-intervienne auprès du cabinet de la Ministre ! Déjà vendredi matin suite à notre demande le cabinet devait prendre contact avec l’Inspecteur d’Académie.
Les organisations syndicales départementales ont demandé une audience au ministère.

VOEU INTERSYNDICAL SAISIE DE LA 2EME PHASE DU MOUVEMENT
En 2015, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, vous avez imposé contre l’avis de toutes les organisations syndicales, la suppression de la deuxième phase de saisie des collègues.
A l’issue de ces opérations de mouvement, force a été de constater, et vous l’avez vous même reconnu, que le résultat pour les collègues a été catastrophique : manque d’équité, non respect des barèmes, postes non pourvus, collègues affectés sur plusieurs supports, nombre important de restant à nommer.
Monsieur l’Inspecteur d’Académie, vous avez continué d’imposer vos choix pour 2016 en précisant cependant que si la deuxième phase du mouvement 2016 se passait mal, vous reviendriez pour 2017 à deux saisies de vœux pour les collègues.
Pour la deuxième année consécutive, la seconde phase du mouvement est source de nombreuses inégalités de traitement pour les collègues restant à nommer.
Ce deuxième échec, aussi important que celui de 2015, amène les organisations syndicales SE- UNSA, SGEN CFDT, SNUIPP-FSU e SNUDI-FO à demander à la CAPD par l’intermédiaire d’un vote de s’ engager dès aujourd’hui sur le rétablissement des deux phases de saisie pour 2017 .

10 votes pour, les organisations syndicales, et 10 contre, l’administration

Devant le refus, le SNUipp-FSU a fait la lecture pendant la CADP des affectations inéquitables et a demandé que cette lecture apparaisse au PV de la commission : 20 minutes de lecture !!!!!! Les autres organisations syndicales ont transmis par écrit elles aussi des erreurs qui seront jointes au PV.

Déclaration des représentants du SNUipp-FSU 44 à la CAPD du 1er juillet 2016

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

La démocratie dans notre pays est décidément très mal en point : déchéance de la nationalité heureusement abandonnée, l’état d’urgence permanent bafoue les droits des citoyens, notamment celui de manifester. Cet état d’urgence, sous prétexte de menace terroriste, permet surtout de surveiller, de réprimer toute contestation sociale lorsque le duo Valls Hollande applique la politique décidée par la commission européenne.
Ce duo bien dressé préfère utiliser le 49,3 plutôt que d’affronter la représentation nationale pour imposer les pires régressions sociales quand 70 % des français sont contre.
Parodie de démocratie encore lorsque ce duo aux ordres du Medef organise un pseudo référendum limité à la Loire-Atlantique. Alors que tous les moyens des principaux partis, de la région, du conseil départemental, de la presse et du patronat local ont été utilisés, le résultat est très serré notamment dans les communes les plus concernées. C’est donc plutôt un vrai camouflet pour les élus locaux qui se sont engagés pour le oui à l’aéroport de Notre Dame des Landes et cela nous encourage à poursuivre la résistance contre ce projet inutile et couteux.
La démocratie sociale, qu’on appelle paritarisme est, elle aussi, mal menée.
Votre décision de supprimer la deuxième saisie des vœux a des conséquences pires que ce que nous avions anticipé l’an dernier. Nous vous avions alerté clairement des difficultés générées par des affectations qui ne respectent pas les règles de la fonction publique. Des collègues avec des petits barèmes obtiennent des écoles demandées par des collègues ayant des barèmes supérieurs. Alors que votre circulaire précise que les 5 premiers vœux seront examinés, certains collègues sont nommés sur d’autres vœux. Mieux, les prioritaires de carte scolaire n’ont même pas participé au second mouvement, on leur a proposé par téléphone un poste et annoncé leur nomination il y a deux semaines en dehors du mouvement. Sans parler des postes de psychologues et de rééducateurs sur lesquels des collègues ont été renommés sur des postes déjà occupés et qui restent quand même vacants.
Cette situation est inacceptable et c’est la raison pour laquelle l’intersyndicale Snuipp/FSU, Se-Unsa, Sgen-Cfdt, Snudi-FO vous a demandé de refaire le mouvement. Votre silence est incompréhensible. Même si vous prenez l’entière responsabilité de ces dysfonctionnements, comme l’an dernier, cela ne réglera en rien l’inéquité générée. Dans une telle situation vous auriez dû annuler le second mouvement et le refaire en intégrant tous les postes disponibles, pour que l’équité entre les collègues et les barèmes soient respectés. C’est pour toutes ces raisons que l’intersyndicale a demandé une audience au ministère.

Les personnels de l’administration ne sont pas responsables de cette situation qui n’a pour résultat qu’un mouvement inéquitable et contraire aux règles de la fonction publique.
Vous êtes responsable, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, de cette situation et nous vous demandons d’annuler ce second mouvement, de le refaire intégralement, en tenant compte de tous les paramètres, et d’admettre enfin que la seule solution équitable et juste est de faire une seconde saisie des vœux.

Nous vous alertons depuis 2 ans de la situation très dégradée dans les écoles et de l’état de fatigue des élèves et des collègues dû notamment à la réforme des rythmes. Après le stage sur la maternelle que le Snuipp/FSU a organisé en mai nous confirmons que la situation est dramatique dans de nombreuses écoles. En élémentaire après 11 semaines de travail d’affilée, un manque de remplaçants toujours criant et des classes toujours surchargées, nous confirmons aussi que les conditions de travail sont dégradées. Si nous revendiquons une baisse des seuils c’est bien pour améliorer non seulement ces conditions de travail mais aussi pour viser la réussite de tous les élèves.
En cette fin d’année nous ne pouvons que déplorer la passivité de certains inspecteurs lorsque des collègues sont victimes d’agressions physiques et verbales. Nous demandons que les inspecteurs se déplacent dans ces écoles pour apporter aux collègues un soutien ferme et entier et qu’ils rappellent la loi aux parents agresseurs.
Sur les programmes pour la rentrée nous espérons que le Snuipp/FSU sera entendu : depuis des semaines nous demandons leur publication papier. Il est hors de question que ce soit les enseignants ou les écoles qui payent cette impression de plus de 70 pages par enseignant.

Devant cette situation inédite, nous nous refusons de publier des affectations que nous contestons.

Les organisations syndicales ont refusé cet après midi de valider les résultats de la seconde phase et ont demandé une audience au ministère.
Nous engageons vivement les collègues à déposer des recours gracieux auprès de l’IA dans un premier temps et peut-être au tribunal administratif.
N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez vous engager dans cette démarche.
N’hésitez pas non plus à questionner les services de l’administration à l’adresse mail suivante en nous mettant en copie : drh1-44@ac-nantes.fr

Pour des informations sur votre affectation envoyez nous un mail snu44@snuipp.fr


Annonces

Accès CHSCT-D 44


CONSULTER LE KISAITOU Le memento administratif du SNUipp-FSU


E-MOUVEMENT 2018


Facebook & Twitter



PERMANENCES QUOTIDIENNES


SE SYNDIQUER EN LIGNE

GIF