Texte action de sortie de congrès départemental

mardi 31 mai 2016
par  SNUipp 44
popularité : 1%

Le SNUipp-FSU de Loire Atlantique, réuni en congrès départemental les 25 et 26 avril, appelle l’ensemble des salarié-e-s à participer à la journée d’action et de grève du 28 avril contre le projet de loi Travail. Cette loi va à l’encontre des salarié-e-s et de leurs droits, elle fait le jeu du MEDEF au détriment du code du travail.
De nombreuses mobilisations sectorielles ont lieu : SNCF, La Poste, Intermittents du spectacle… Elles doivent participer à la construction d’un mouvement d’ensemble reconductible. Le SNUipp-FSU de Loire Atlantique appelle les personnels des écoles à participer massivement aux assemblées générales et à débattre de la suite de l’action.
Le SNUipp-FSU dénonce les violences et provocations policières. La Police nationale est là pour protéger les manifestants et non pour les provoquer en étant sur-armée, sur-équipée et sur-représentée.

Le SNUipp-FSU réaffirme sa volonté d’une école de la réussite pour tou-te-s les élèves. Cela passe par labaisse des effectifs par classe, le renforcement des formations initiale et continue, des moyens pour le fonctionnement de l’école, … La rupture avec l’école du socle est une obligation car cette école axée sur des compétences ne répond pas à nos revendications et à notre nécessaire liberté pédagogique.
L’école inclusive reste à interroger car elle ne peut être dogmatique, sans bilan, et organisant le démantèlement de l’enseignement adapté.
Sur la question du concours, le SNUipp-FSU de Loire-Atlantique demande qu’il soit placé en L3.

Le SNUipp-FSU exige l’amélioration des conditions de travail, fortement dégradées, la restauration et le développement des droits syndicaux, remis continuellement en cause.
Sous couvert d’un prétendu dialogue social l’Inspecteur Académique et le Recteur participent activement au démantèlement du service public d’Éducation.

Le SNUipp-FSU dénonce la politique gouvernementale actuelle vis-à-vis des migrant-es et réfugié-es. La crise migratoire n’est pas traitée par le gouvernement à la hauteur des enjeux et des revendications des personnes fuyant des guerres et des crises économiques dont elles ne sont en aucun cas responsables.

Le SNUipp-FSU doit redéfinir son outil syndical qui apparaît aujourd’hui déconnecté des réalités.Notre syndicat doit rappeler aux personnels qu’il est un lieu de solidarité, de lien et de débats. Le SNUipp-FSU doit s’inscrire dans un projet de société ambitieux qui lutte, collectivement avec les personnels et les retraités, et d’autres mouvements contre les inégalités sociales et pour l’émancipation des peuples.
La FSU doit se questionner sur son avenir et interroger le fait d’être une fédération de fonctionnaires. Sa représentativité étant en baisse tout en conservant la confiance des collègues, il est urgent d’ouvrir réellement ce débat.

Sur la syndicalisation, le débat doit être posé sur les liens à tisser avec d’autres organisations et d’autres types de mobilisation.


Annonces

Accès CHSCT-D 44


DOSSIER HORS CLASSE


E-MOUVEMENT 2018


Facebook & Twitter



SE SYNDIQUER EN LIGNE

GIF - 26.6 ko