RÉSULTATS DU CTSD DU 2 SEPTEMBRE 2015

mercredi 2 septembre 2015
par  SNUipp 44
popularité : 3%

Merci aux équipes de nous avoir communiqué leurs chiffres et de nous faire confiance.
L’argumentation fournie est le critère déterminant pour la défense des écoles.

Au sommaire de l’article :

I. DÉCLARATION DE LA FSU 44

II. RÉSULTATS

Consulter le compte-rendu du CTSD


I. DÉCLARATION DE LA FSU 44 au CTSD de Loire-Atlantique du 2 septembre 2015

C’est dans une situation tendue que se passe la rentrée en Loire-Atlantique. Tension due aux problèmes d’affectations rencontrés par les enseignant-es du premier degré qui subissent des opérations de mouvement déficientes et un décret de 2008 inapplicable. La question de l’abrogation de ce décret se pose donc. Une première mesure à prendre serait de recruter des personnels administratifs en nombre conséquent pour faciliter le travail des agents de l’état déjà recrutés, la deuxième de revenir à deux phases de saisie.
Pour la carte scolaire, nous connaissons aussi des tensions dans de nombreuses écoles car notre département subit une dotation insuffisante au regard de la hausse démographique et des annonces ministérielles. L’objectif de réduire les inégalités scolaires est le seul à même de lutter efficacement contre l’échec précoce d’une partie des élèves. Cela passe par des réductions d’effectifs drastiques et donc un nouveau plan de rattrapage pour notre département d’au moins 200 postes.
La réussite de tous les élèves passe aussi par des formations initiale et continue de qualité. La FSU n’attend aucune annulation de stages de formation cette année. Nous revendiquons la nécessité pour l’ensemble des collègues de partir 36 semaines en formation continue et demandons un état enseignant-e par enseignant-e.
La FSU demande la tenue d’un CTSD de rentrée d’ici la fin septembre regroupant le 1er et le second degrés. La date du CTA est bien trop tardive. Il nous semble important d’avoir un bilan comptable, de vérifier l’application des circulaires, celle sur les ULIS par exemple.

La sempiternelle question des moyens est de nouveau posée. Il faudra bien que le gouvernement y réponde car sa politique de l’offre est un échec économique et social au regard des chiffres du chômage. Pour rompre avec cette politique libérale inefficace, le gouvernement a plusieurs possibilités, la première serait de mettre fin au gel du point d’indice des fonctionnaires plutôt que de faire croire que le protocole d’accord PPCR soit une réelle amélioration. Si des avancées peuvent être actées, on est loin d’un projet d’envergure et ambitieux à même de satisfaire les fonctionnaires quelques soient leur corps et leurs missions. La FSU défendra une autre politique avec la CGT et Solidaires le 8 octobre.

Enfin, comment ne pas conclure en dénonçant les procédés de l’enseignement privé qui autorise 27 écoles à faire leur rentrée le mardi 25 août en expliquant que cela est dû à la semaine de quatre jours. La FSU réaffirme que l’enseignement privé bénéficie d’un passe-droit inacceptable car lui permettant de déstabiliser les effectifs des écoles publiques. Bon nombre des enseignant-es du privé étant rémunérés par l’État et donc par les impôts, la logique voudrait que les règles soient les mêmes pour toutes les écoles. Il en est de votre responsabilité d’intervenir auprès de la ministre pour que cesse cette concurrence déloyale et ce comportement hypocrite.

PDF - 48.4 ko
tableau mesure septembre 2015