MOUVEMENT : Il faut que ça bouge

vendredi 10 avril 2015
par  SNUipp 44
popularité : 9%

Moment-clé dans la vie professionnelle des enseignants des écoles, le mouvement permet de moins en moins d’obtenir un poste selon ses vœux. Les règles imposées ces dernières années par l’administration doivent évoluer. Le SNUipp-FSU lance une pétition nationale.

Changer d’horizon géographique ou pédagogique, obtenir un poste à titre définitif, se rapprocher de chez soi…les raisons ne manquent pas aux enseignants et aux enseignants des écoles pour participer au « mouvement ». Or, ces dernières années, les possibilités d’obtenir une affectation à titre définitif, au plus près de ses vœux, se sont sensiblement réduites, le problème principal résidant dans l’impossibilité d’émettre des vœux sur des écoles en deuxième phase de mouvement.

Une pétition nationale

Pour le SNUipp-FSU, l’affectation des enseignants doit être basée sur des critères transparents, équitables, connus de tous et dans le respect d’un barème prenant en compte les réalités départementales.

Le SNUipp demande donc :

  • l’organisation d’une deuxième phase de mouvement avec saisie des vœux,
  • la suppression de l’obligation d’émettre des vœux géographiques,
  • la suppression de la limitation à 30 vœux,
  • la limitation stricte des postes à profil, la fin des nominations arbitraires et le respect du barème départemental.

Il lance une pétition nationale et invite les enseignantes et les enseignants des écoles à la signer massivement. Elle sera remise au ministère en juin prochain.

Télécharger la pétition



Annonces

Accès CHSCT-D 44


CONSULTER LE KISAITOU Le memento administratif du SNUipp-FSU


E-MOUVEMENT 2018


Facebook & Twitter



PERMANENCES QUOTIDIENNES


SE SYNDIQUER EN LIGNE

GIF