RÉSULTATS DU CTSD DU 8 AVRIL 2015

mercredi 8 avril 2015
par  SNUipp 44
popularité : 13%

Merci aux équipes de nous avoir communiqué leurs chiffres et de nous faire confiance.
L’argumentation fournie est le critère déterminant pour la défense des écoles.
Pensez systématiquement à nous communiquer vos effectifs lors des prochains CTSD.

Les différentes mesures :
- 27 fermetures
- 65 ouvertures
- 22 fermetures à suivre
- 26 ouvertures à suivre

Au sommaire de l’article :

I. DÉCLARATION DE LA FSU 44

II. RÉSULTATS

Consulter le compte-rendu du CTSD


I. DÉCLARATION DE LA FSU 44 au CTSD de Loire-Atlantique du 8 avril 2015

Demain, des milliers de salarié-es des secteurs privé et public et des privé-es d’emploi seront en grève et en manifestations pour dénoncer les politiques d’austérité menées ces dernières années, les dégradations des conditions de travail, la hausse de la précarité et un chômage en constante augmentation. Ils-elles suivront l’appel unitaire interprofessionnel lancé par CGT FO FSU Solidaires. À cette colère toujours plus grande qui se retrouve jusqu’au fond des urnes, le gouvernement répond contrat de travail flexible, maintien des baisses de dotations aux collectivités territoriales.
La FSU revendique une autre politique économique à même d’aller vers le plein emploi. Cela passe par le renforcement des services publics, la lutte contre l’exil et la fraude fiscaux, la taxation des produits financiers. Il ne suffit pas de dire au Bourget que l’ennemi c’est la finance. Ce gouvernement mène une politique qui flatte tous les jours les actionnaires et pour les salariés c’est la loi Macron. La FSU exige des actes concrets à destination des salarié-es. Pour les fonctionnaires, il faut augmenter les salaires en mettant fin au gel du point d’indice, mettre fin aux recrutements de précaires en transformant par exemple tous les EVS en CUI en AESH, permettre aux EVS D de poursuivre leurs missions.
Le 9 est une étape, la FSU sera attentive à l’état de la mobilisation et aux réponses gouvernementales. C’est une étape car les projets de textes réformant le collège et la SEGPA, en l’état, appelleront une riposte des organisations syndicales qui refusent le démantèlement du collège unique et la disparition de l’enseignement adapté. En mettant en concurrence les collèges, la ministre Vallaud-Belkacem rompt le principe même d’un service public d’éducation égalitaire sur tout le territoire.

La FSU a pris en compte vos propositions de carte scolaire et si certaines vont dans le bon sens – abonder les postes de remplacement , créer des moyens pour les allophones, d’autres ne sont pas acceptables. Le nettoyage de printemps de votre base vous permet de récupérer 26 ETP, nous aimerions connaître la totalité des postes ainsi retrouvés. Cela est une aubaine car la dotation attribuée par le rectorat répond à peine aux besoins démographiques et ne permet pas d’améliorer sensiblement les conditions de travail dans les écoles. Vous avez choisi de privilégier le secteur rural ainsi que l’éducation prioritaire. Quid des autres écoles ? C’est flagrant pour le « Plus de Maîtres que de Classe » et ce choix n’est pas acceptable. La FSU demande le maintien du dispositif dans toutes les écoles en bénéficiant auparavant.
Cette dotation insuffisante en postes ne permet pas non plus d’abaisser les seuils, nous rappelons que la France est parmi les pays où les classes sont les plus chargées et que le P/E de la Loire-Atlantique la maintient toujours dans le bas du tableau national.
Nous aurions aimé que le rectorat et le ministère prennent aussi en compte la réforme des rythmes et la concurrence déloyale de l’enseignement catholique qui en restant à quatre jours continue de prendre des élèves en l’enseignement public. Il est urgent que cette fuite organisée avec l’accord de l’Etat cesse car certaines écoles publique subissent de fait des pertes importantes d’élèves. Nous subissons déjà la municipalisation partielle de l’école quand une édile destinée à une carrière nationale fait la pluie et le beau temps en matière d’éducation prioritaire et cela au détriment de l’égalité républicaine. Les collègues des écoles Gambetta, Brossolette et Angevinière peuvent légitimement demander des comptes à certains pouvoirs locaux. Nous, à la FSU, nous demandons simplement leur retour en éducation prioritaire dans un souci d’équité et de justice.
Sur la question des créations-suppressions de postes de CPC, nous jugeons qu’au regard du dossier complexe et des informations données par l’administration, ce point doit être reporté et nécessite la tenue d’un groupe de travail. Par exemple, on nous signifie 3 CPC ASH alors que le site de l’IA en indique 2. Nos collègues méritent une attention plus grande dans le respect de leurs statut et missions.
La FSU entend aussi exprimer son profond désaccord avec votre décision de supprimer des temps partiels sur autorisation pour créer des postes de remplacement. En agissant de la sorte, vous prenez le risque de renforcer la souffrance au travail et particulièrement celle des femmes. La précarité, les carrières incomplètes, les écarts de salaires sont le quotidien des femmes salarié-es aussi bien dans le public que le privé. En revenant sur cette décision, vous permettriez à ces collègues de s’investir pleinement dans leur métier tout en améliorant les conditions de travail des femmes.
Pour conclure, la FSU entend pleinement jouer son rôle dans ce CTSD en défendant la centaine d’écoles qui nous ont donné leurs effectifs. C’est pour cela que nous demandons que le maximum de mesures soit prononcée dès aujourd’hui pour que les collègues préparent sereinement la rentrée prochaine en se projetant sur leur répartition de classes, leurs projets pédagogiques.


II. RÉSULTATS


BALANCES

Nouvelle balance des mesures après le CTSD
-
Ouvertures
Annulation de fermeture
Annulation de fermeture à suivre
Fermetures
Annulation d’ouverture
Annulation d’ouverture à suivre
Balance (O + annul F à S) - (F + Annul O + Annul O à S)
Maternelle
Élementaire
TOTAL

mesures en positif pour mesures en négatif (en comptant les mesures d’annulation) : postes ont été utilisés pour cette rentrée.

Le manque de postes alloués au département est criant encore cette année.
La révision des seuils, très attendue dans les écoles et portée par le SNUipp-FSU, n’est toujours pas d’actualité.


Mesures d’ouvertures et de fermetures de classe

Consulter les mesures de carte scolaire à l’issue du CTSD du 8 avril

Consulter le compte-rendu du CTSD du 8 avril 2015


Documents joints

CARTE SCOLAIRE 8 AVRIL 2015