Mobilisation des écoles exclues du dispositif REP en Loire-Atlantique !

RASSEMBLEMENT RECTORAT MERCREDI 3 DECEMBRE 15H00
dimanche 23 novembre 2014
par  SNUipp 44
popularité : 11%

Après les annonces arbitraires du rectorat le 12 novembre, nous connaissons maintenant la liste des écoles de Loire-Atlantique qui sortiraient, si les choses en restaient là, du dispositif REP au nom du principe de rattachement obligatoire à un collège lui-même classé en REP.
Il s’agit des écoles maternelles et élémentaires d’Urbain-Leverrier et de la Bottière à Nantes, l’Angevinière à Saint-Herblain, Brossolette et Gambetta à Saint-Nazaire.

Vendredi 21 novembre les parents des écoles de Nantes ont occupé les 2 groupes scolaires de la circonscription Nantes est pour dénoncer, avec les enseignant-es, la décision injustifiée de sortie de l’éducation prioritaire au regard des critères sociaux des élèves de ces écoles.

Présent dès le lundi 17 novembre auprès des collègues pour les soutenir et organiser avec eux une réponse à la hauteur des enjeux, le SNUipp-FSU44 :

- dénonce une réforme faite à moyens constants ce qui conduit le ministère à exclure des écoles du dispositif REP et à ne pas en intégrer d’autres alors que les critères sont atteints.

- réaffirme que la question de l’éducation prioritaire est centrale face à une école qui crée de l’inégalité sociale. Qu’il n’est pas possible de relancer l’éducation prioritaire sans moyens supplémentaires.

- appelle les collègues et les parents à se mobiliser très rapidement pour obliger la ministre à revoir sa copie et exiger qu’aucune école ne sorte du dispositif REP. Pour nous, il doit s’agir d’une logique de territoire (qu’il y ait ou pas un collège de rattachement). Bon nombre de collèges de l’académie de Nantes devraient rester ou entrer dans ce dispositif au regard des critères définis par le rectorat. Ce n’est pas le cas.

A Paris la mobilisation a commencé à payer puisque les écoles qui perdraient leur statut REP car pas rattachées à un collège labellisé REP sont passées de 41 à 24.
Ce qui est possible pour Paris doit l’être ailleurs. Dans d’autres départements, la mobilisation prend de l’ampleur et les semaines qui viennent seront cruciales, les Dasen devant rendre leur copie début décembre.

IL EST DONC URGENT, DANS L’UNITÉ SYNDICALE LA PLUS LARGE, DE SE MOBILISER POUR FAIRE REVENIR L’ÉTAT SUR CES DÉCISIONS DE SORTIE DE L’ÉDUCATION PRIORITAIRE.
LE SNUIPP-FSU S’Y EMPLOIE AVEC LES PERSONNELS ET LES PARENTS D’ÉLÈVES.
NOUS APPELONS LES COLLÈGUES DU SECTEUR À PARTICIPER MASSIVEMENT À L’AG DU MARDI 25 NOVEMBRE À L’ÉCOLE URBAIN LEVERRIER à 18h30

Le SNUipp-FSU alerte la ministre sur le sort des écoles primaires


Annonces

CONSULTER LE KISAITOU Le memento administratif du SNUipp-FSU


E-PERMUTATIONS


Facebook


Nouvel article N° 3919


PERMANENCES QUOTIDIENNES


SE SYNDIQUER EN LIGNE

GIF