jeudi 29 août 2019
par  SNUipp 44

ÉVALUATION NATIONALES : Où nous conduisent-elles ?

Malgré un rejet massif de la profession, des chercheuses et chercheurs et des organisations syndicales, le Ministre Blanquer redonne à la rentrée l’injonction aux enseignant·es de CP et de CE1 de faire passer ses évaluations nationales.

Le SNUipp-FSU estime qu’elles ne sont utiles ni aux enseignant·es, ni aux élèves et qu’elles ne sont destinées qu’à mettre en oeuvre la politique de pilotage des écoles et des professeur·es. C’est pourquoi le SNUipp-FSU réaffirme son opposition à ce dispositif !!

En Loire-Atlantique, le SNUipp-FSU 44 vous propose de vous saisir en équipe du plan d’actions ci-dessous :

1 - Prévoyez dès la pré-rentrée un conseil des maîtres·ses pour débattre des objectifs des évaluations et du positionnement de l’équipe. 2 - Informez le SNUipp-FSU 44 de votre décision et écrivant à l’adresse suivante snu44@snuipp.fr objet : évaluations nationales. 3 - Invitez votre IEN lors d’un conseil des maîtres·ses à débattre du bien fondé de ces évaluations.
OpenDocument Text - 13.6 ko
4 - Informez les parents d’élèves de votre positionnement en les réunissant afin que celles et ceux ci vous soutiennent, lors de vos réunion de rentrée. Proposez leur de signer une lettre de refus de passation pour leur enfant. Pour cela vous pouvez utiliser les idées ci-dessous
PDF - 113.3 ko

Vous trouverez ci-dessous des documents pour vous et débattre :

Évals CP : les infox du ministère

« Faire mentir les chiffres, en pédagogie aussi. » Dans un texte très documenté, Roland Goigoux, spécialiste reconnu de l’enseignement de la lecture, détaille les impasses des évaluations CP et leurs conséquences néfastes sur l’organisation même des enseignements. Il revient également sur les « bobards » de la communication ministérielle.

« Ne prendrait-on pas les professeurs des écoles, peut-être aussi les journalistes, pour des crétins ? » Roland Goigoux, dans un texte sur les évaluations CP dont il a donné la primeur au SNUipp-FSU, met les pieds dans le plat. Ou pour mieux dire, dans la cuisine de la rue de Grenelle où a été élaboré ce dispositif par les équipes de Jean-Michel Blanquer.
De quoi s’agit-il ? D’abord, d’une mise en cause de la communication ministérielle sur les résultats des évaluations. Le chercheur consacre ensuite un long développement à l’analyse de ces mêmes résultats, aux projets de remédiation qui leurs sont associés et à la façon dont seraient désormais adossés les enseignements à ces évaluations.
Il revient enfin sur quelques « petits arrangements avec la réalité » de la doxa ministérielle, sur son caporalisme et ses conséquences prévisibles pour la classe.

Les premiers résultats sont là...
« Si, en début de CP, 23% des élèves n’identifiaient que la moitié des lettres et des sons qui leur étaient soumis, ils ne sont plus que 3,3% au mois de janvier. », indiquait la Depp, le service des statistiques de la rue de Grenelle, lors de la publication fin avril des résultats des évaluations. Le premier chiffre de cet exemple, mis en avant par le ministre dans sa communication est exact, reconnait Roland Goigoux. Sauf qu’il est corrélé à un test très complexe, qui évalue une compétence n’apparaissant pas dans le programme de la maternelle. Le deuxième chiffre est lui aussi exact, d’ailleurs. Mais le chercheur s’empresse, à juste titre, d’ajouter qu’il est assez normal qu’entre septembre et janvier... les élèves aient appris des choses.

Lire ici

La réponse à l’intervention
C’est la partie la plus dense du document. Roland Goigoux y explique le sens d’un dispositif d’évaluation qui n’est en réalité que la première partie d’un dispositif plus vaste : « La réponse à l’intervention » (RAI). Une conception des enseignements d’inspiration anglo-saxonne, dont l’objectif est « d’intervenir le plus tôt possible pour prévenir les difficultés d’apprentissage sans attendre que l’échec s’installe et sans se soucier, dans un premier temps, des causes de ces difficultés. » Un dispositif où « Le choix des tests joue un rôle primordial dans l’élaboration des tâches de remédiation et, plus largement, des tâches d’enseignement ». Or, il détaille la façon dont ont été construits ces tests, leur inadaptation à un contexte scolaire ordinaire et les libertés méthodologiques qui ont été prises au service de la démonstration. Alors bien sûr, intervenir avant que l’échec ne s’installe, l’intention est louable, reconnait le chercheur. Pourtant, plusieurs conditions doivent être réunies pour que cela fonctionne et à l’évidence, elles ne sont pas réunies en l’espèce. Il en fait la liste. Par ailleurs, la démarche reste contestée par toute une partie de la recherche internationale. Et enfin il avertit que le risque est grand de ne plus enseigner que ce qui est évaluable, en laissant de côté des pans entiers des savoirs. Des savoirs qui pourtant donnent du sens à tous les apprentissages, y compris au "lire, écrire, compter"...
Lire ici

De petits arrangements avec la réalité
Cette forme de traitement des difficultés scolaires charrie avec elle des modalités d’action pédagogique spécifiques. « Elles peuvent présenter un intérêt lorsqu’elles sont utilisées à bon escient », admet Roland Goigoux… Pour peu qu’elles ne restent qu’une technique possible parmi d’autres.
Or, à la lecture de la circulaire de rentrée 2019, comme au vu des formations aujourd’hui dispensées aux cadres de l’Éducation nationale, et à celles prévues pour les enseignants, c’est une forme de pédagogie officielle qui est en train de s’installer à bas bruit. Avec une politique éducative marquée par l’autoritarisme, qui se veut rationnelle et fondée « sur la preuve », alors même que cette preuve est fort loin d’être administrée. Le chercheur en donne quelques exemples, s’agissant notamment des vertus supposées de la "syllabique intégrale". Enfin, et comme une illustration du propos, il débusque un « énorme mensonge par omission » au sujet des résultats des CP dédoublés comparés à ceux du dispositif « Plus de maîtres que de classes. »

Lire ici

Au total, un texte argumenté et salutaire, qui met le doigt là où ça fait mal. Et alors que la loi "Pour une école de la confiance" arrive au Sénat, avec justement tout un volet dédié à une réforme de l’évaluation de l’Éducation nationale qui placerait celle-ci, de facto, sous la coupe de la rue de Grenelle, la question est bel et bien posée. Stop ou encore ?


Pour Rappel : lettre adressée le 14 janvier au Ministre de l’Éducation Nationale, le SNUipp-FSU, le SE-Unsa, le Sgen-CFDT, le Snudi-FO, la CGT-Éduc’action et SUD-Éducation demandent ensemble l’abandon de la deuxième phase des évaluations CP prévue fin janvier.

lien Article SNUipp-FSU National



PDF - 344.8 ko
Courrier unitaire évaluation

Articles les plus récents

mardi 17 septembre 2019
par  SNUipp 44

Psychologues de l’EN : tout savoir à la rentrée.

Vous trouverez en pièce jointe le 4 pages réalisé par l’équipe Psy En du SNUipp-FSU.
Bonne lecture.

mardi 17 septembre 2019
par  SNUipp 44

POUR CONTACTER LA SECTION LOCALE DE SAINT-NAZAIRE, PRESQU’ÎLE, BRIERE

Les collègues que vous pouvez joindre
Thierry FLORA Directeur à l’école élem L. Blum – St-Nazaire
Erick LERMUSIAUX Adjoint à (...)

lundi 16 septembre 2019
par  SNUipp 44

AESH et MGEN

L’Education nationale fait le choix de la MGEN comme caisse de rattachement de la sécurité sociale pour les AESH (contrat de droit public). (...)

lundi 9 septembre 2019
par  SNUipp 44

Réunions d’infos syndicales SEPTEMBRE

A partir du lundi 16 septembre : des réunions d’infos dans tout le département.
Les Réunions d’Informations Syndicales : un droit ! (...)

lundi 9 septembre 2019
par  SNUipp 44

RETRAITES PAR POINTS : ATTENTION DANGER !

La réforme des retraites présentée en juillet par Jean Paul Delevoye s’appliquerait à partir de 2025. Il s’agit de remplacer le système actuel, fonctionnant essentiellement par annuités, par un système universel fonctionnant par points.

vendredi 6 septembre 2019
par  SNUipp 44

CAPD du 5 septembre

COMPTE RENDU DE LA CAPD DE RENTREE

mercredi 4 septembre 2019
par  SNUipp 44

Compte Rendu CTSD 4 SEPTEMBRE : Mesures

Le CTSD du 4 septembre a traité des moyens premier degré pour la rentrée. MESURES PRISES lors du CTSD du 5 mars 2019 MESURES PRISES lors du CTSD (...)

mardi 3 septembre 2019
par  SNUipp 44

LA FSU ENGAGÉE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

La FSU, en tant qu’organisation représentative de la Fonction publique et première organisation dans l’Education, continue de prendre toute sa place pour contribuer à une réelle égalité entre les femmes et les hommes.

lundi 2 septembre 2019
par  SNUipp 44

La « bienveillance », cache-misère de la sélection sociale à l’école

Alors que l’éducation nationale connaît un manque croissant de moyens et d’effectifs, un mot d’ordre y fait florès : la « bienveillance » que les enseignants sont invités à témoigner à leurs élèves, et qui pourrait triompher de tous les obstacles. Cette antienne masque l’impuissance de l’institution à réduire le fossé entre les enfants des classes favorisées et ceux des classes populaires. Le Monde Diplomatique - septembre 2019

lundi 2 septembre 2019
par  SNUipp 44

OUTILS DE COMPTABLILISATION DES HEURES DE TRAVAIL : Remplaçant·es, TRS,...

Vous trouverez ici, un fichier libreoffice calc qui permet une comptabilité précise de des horaires de travail pour les collègues remplaçant·es et les collègues affecté·es sur des compléments de services fractionnés.

Annonces

Accès CHSCT-D 44


ESPACE ECOLE CARTE SCOLAIRE


Facebook & Twitter



MOUVEMENT 2018


SE SYNDIQUER EN LIGNE

GIF - 26.6 ko